Education : les surveillants grévistes haussent le ton

La colère des surveillants et des surveillants généraux ne faiblit pas. Leur Fédération Générale, relevant de l’UGTT (Union Générale Tunisienne du Travail), a décidé de boycotter toutes les tâches pédagogiques et administratives qui concernent les élèves. Cela inclut, à titre d’indication, le relèvement des absences des élèves, l’assistance aux conseils des classes, etc.
Dans les établissements touchés par le boycott, le corps administratif non gréviste essaye tant bien que mal de gérer la situation. La décision de boycott, rappelons-le, intervient en pleine semaine pré-bloquée. Elle a été prise pour contester le fait que le gouvernement n’a pas respecté le procès-verbal relatif à l’accord du 8 mai 2018. La Fédération des Surveillants et des Surveillants Généraux conteste, également, le laxisme des autorités publiques par rapport à la situation des fonctionnaires du corps du métier.
Autre rappel : une grève a été observée par les surveillants et les surveillants généraux les 26 et 27 février 2020 pour les mêmes revendications. Le nouveau ministre de l’Education s’est retrouvé, très tôt, face l’une des nombreuses épreuves qui l’attendent à la tête de son département.

Lire aussi
commentaires
Loading...