Bhiri: A défaut d’une cour constitutionnelle, la sélection d’un nouveau chef de gouvernement s’impose

Lors de son interview avec Elyes Gharbi à Midi Show sur les ondes de Mosaïque fm, ce lundi 17 Février 2020, le président du bloc parlementaire d’Ennahdha Noureddine Bhiri a affirmé qu’à défaut de la cour constitutionnelle et étant donné la crise actuelle,  l’ARP a désormais le droit d’organiser une séance plénière en urgence afin de sélectionner un nouveau chef de gouvernement.

Bhiri a, en effet, indiqué que le président de la République n’a pas le droit de dissoudre le parlement avant la fin du délai de 4 mois et que le besoin imminent d’un gouvernement afin d’éviter une phase transitoire et la vacance du poste, il est plus judicieux d’opter pour cette solution.

Il a également considéré la déclaration du président de la République concernant l’article 89 de la constitution qui s’oppose au retrait de confiance au gouvernement Chahed comme une interprétation parmi d’autres du texte de l’article.

Bhiri a aussi justifié la position d’Ennahdha par rapport au gouvernement Fakhfakh en indiquant que son mouvement ne pas adopter un gouvernement  » voué à l’échec ».

 

Lire aussi
commentaires
Loading...