Un Front Parlementaire d’une centaine d’élus voit le jour

Un nouveau front parlementaire comptant une centaine d’élus vient de voir le jour à l’Assemblée des Représentants du Peuple. L’annonce a été faite par le président du parti Qalb Tounes (Au cœur de la Tunisie) Nabil Karoui quelques minutes après la levée de la séance plénière consacrée au vote de confiance au gouvernement de Habib Jemli et qui s’est soldée par le rejet de ce dernier avec plus de 130 voix.
L’annonce a été faite en présence des  dirigeants de plusieurs partis politiques dont Tahya Tounes, le mouvement Achaab, le bloc de la Réforme Nationale et le bloc Al Mostakbel.
Nabil Karoui a parlé en premier au nom de toutes les formations en lisant une brève déclaration par laquelle ils s’adressent au peuple, pour enlever ses craintes, le rassurer et l’assurer que le pays ne va pas vers l’inconnu, et que la constitution propose des solutions adaptées à cette situation. « Nous allons consulter le président de la république et proposer une initiative nationale aux autres partis et coalitions ayant pour objectif de faire sortir le pays de la situation actuelle », a-t-il précisé. Nabil Karoui a rassuré les Tunisiens en affirmant que ce front tend la main à d’autres partis pour servir l’intérêt de la Tunisie.
Pour sa part, Hasouna Nasfi, président du bloc parlementaire de la réforme nationale, a souligné que l’important, aujourd’hui, c’est d’avoir démontré que l’union fait la force, et que le langage de la peur et du chantage ne marche plus avec les tunisiens. Il précisera que la seule ligne rouge est l’intérêt du pays.
Mabrouk Korchid, quant à lui a tenu à préciser que la Tunisie, avec ses femmes et ses hommes, en mettant la main dans la main vont constituer un gouvernement de sauvetage national adaptée à cette étape difficile que traverse le pays. Un gouvernement qui sera capable de diriger le pays dans un contexte régional difficile et une situation intérieure encore plus difficile

Lire aussi
commentaires
Loading...