« Bouderbala: « S’abstenir de défendre les auteurs de braquages n’engage pas notre ordre »

Le bâtonnier des avocats de Tunisie, Me Brahim Bouderbala a indiqué lundi 20 janvier que les consultations entre un certain nombre d’avocats pour s’abstenir de défendre les auteurs des braquages en signe de solidarité avec une de leurs collègues, victime dernièrement d’un braquage n’engage en rien l’ordre des avocats.
Me Bouderbala a dénoncé l’agression à l’arme blanche dont a été victime sa collègue par un « braqueur » pour lui dérober son téléphone portable avant de lui décocher un coup de poing au niveau de l’oeil, exprimant le soutien total de l’ensemble de l’ordre des avocats avec elle.
« Toutefois, nous ne pouvons oublier que chaque accusé a le droit d’être défendu devant un tribunal, et ce quelle que soit la nature du délit ou son caractère inhumain, a-t-il assuré. Parler de consultations entre avocats pour décider de s’abstenir de défendre les auteurs des braquages représente une réaction personnelle qui n’engage que leurs auteurs. Ces consultations n’engagent ni le secteur, ni les avocats ni encore moins l’ordre des avocats. Les décisions officielles sont prises par le conseil de l’ordre que ce soit dans une réunion ou dans une assemblée générale », conclut le bâtonnier.
H.A.
Lire aussi
commentaires
Loading...