BCT: Abassi exhorte les investisseurs présents à s’intéresser de près à l’écosystème tunisien

 « A la BCT nous sommes convaincus que brider une technologie à ses débuts serait une erreur et qu’il faut la suivre de très près, bien la comprendre voire l’expérimenter et se préparer au mieux pour une surveillance efficace de ses ‘’uses cases’’ », dixit, Marouane EL Abassi, Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) »

« La Banque Centrale de Tunisie a pris le choix stratégique de se positionner en tant que facilitateur auprès de l’écosystème tunisien d’innovation. Tel est notre pari pour la période à venir. Pour cela, l’Institut d’émission tunisien s’est doté des mécanismes nécessaires à l’instar du Comité Fintech, la Sandbox règlementaire qui sera lancée le 21 janvier, le BCT-Lab et le site Web BCT-Fintech. Aussi, tout ce travail est rehaussé par une coopération régionale et internationale de qualité ».

Tel est, en substance, le message de Marouane EL Abassi, Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) lors de son intervention, vendredi 17 janvier 2020 à Saint Moritz (Suisse), lors de la 3ème édition de la « Crypto-Finance Conference ».

Devant une assistance de haut niveau, marquée, notamment, par la présence de Ignazio Cassis et Thomas Moser, respectivement représentants du Conseil Fédéral Suisse et de la Banque Nationale Suisse et un large panel d’investisseurs, EL Abassi a présenté la politique tunisienne ainsi que l’approche de la BCT pour la promotion de l’innovation financière en Tunisie.

A cet effet, El Abassi a exhorté les investisseurs présents à s’intéresser de près à l’écosystème tunisien d’innovation, « fort d’une jeunesse talentueuse et à fort potentiel », pour reprendre son expression. Aussi, Le Gouverneur de la BCT a saisi l’occasion de présenter le cadre règlementaire tunisien en la matière : « une réglementation révolutionnaire, a-t-il précisé, et dont le ‘’Start-up Act’’ représente le point d’orgue avec toutes les dispositions propices à l’entreprenariat basée sur l’innovation ».

S’agissant de la position de la BCT quant à la blockchain et la crypto-monnaie, El Abassi a estimé que la Tunisie est en-train de suivre et de très près les évolutions de cette technologie.  Pour preuve, il a cité l’organisation, depuis 2018, par la BCT du Sommet africain de la Blockchain et des PoC en cours portant sur des solutions innovantes basées sur la technologie de la Blockchain.

Pour  El Abassi, la BCT, en sa qualité de régulateur du secteur financier, scrute les travaux des banques centrales par rapport à la crypto-monnaie. « Pour l’instant nous avons un intérêt certain pour la technologie Blockchain dans ses utilisations en matière d’inclusion financière. Ce qui est sûr c’est qu’à la BCT nous sommes convaincus que brider une technologie à ses débuts serait une erreur et qu’il faut la suivre de très près, bien la comprendre voire l’expérimenter et se préparer au mieux pour une surveillance efficace de ses ‘’uses cases’’».

A l’issue de l’intervention du Gouverneur, les présents ont exprimé leur intérêt quant au niveau du développement de l’innovation financière en Tunisie et le rôle que la BCT est en train de jouer. Aussi, plusieurs investisseurs ont exprimé leur souhait de visiter la Tunisie et financer des projets innovants.

Fondée en 2017 par 8 entrepreneurs suisses, la conférence réunit plus que 200 participants essentiellement des investisseurs, des acteurs de l’innovation, des Policy Makers et des régulateurs du monde entier pour discuter d’aspects touchant à la crypto-monnaie et à la technologie de Blockchain. Cette conférence se veut une enceinte de haut niveau de partage d’expériences, de réseautage et d’ouverture de débat stratégique avec des praticiens pour sortir avec des solutions possibles face aux difficultés rencontrées.. Lors de l’édition 2020, l’accent a été mis sur la dynamique fulgurante qui caractérise l’écosystème suisse des crypto-monnaies et de la Blockchain.

Lire aussi
commentaires
Loading...