Affaire du mari de Nancy Ajram: la mère de la victime sème le trouble

La justice libanaise a remis en liberté mardi Dr Fadi El Hachem, le mari de la chanteuse Nancy Ajram, accusé d’avoir tué de plusieurs balles un voleur dans sa maison.
Par ailleurs, les médias libanais ont repris les déclarations de la mère de la victime, Mohamed Al Moussa, (le voleur abattu), de nationalité syrienne qui met en doute les déclarations de Dr El Hachem.
« Il y avait une affaire louche dans la villa qu’ils ont voulu faire porter à mon fils, a-t-elle soutenu. Comment peut-on prétendre qu’il y a eu échange de coups de feu alors que mon fils ne possédait pas de revolver ? Comment a-t-il pu accéder à la villa qui était gardée par plusieurs hommes ? Pourquoi les caméras de surveillance étaient-elles tombées en panne comme par hasard ce jour-là justement ? ».
Quant à l’oncle de la victime, il se demande pourquoi ce dernier n’a pas été photographié avec une arme à la main.
« Mon neveu vit au Liban depuis dix ans, et il n’a aucun antécédent judiciaire, assure-t-il. Si Dr Fadi El Hachem n’avait pas peur de quelque chose, pourquoi m’a-t-il donné une somme d’argent ?« , s’interroge-t-il.
De son côté, l’avocat de l’époux de Nancy Ajram a souligné que Dr Al Hachem ne connaissait pas le voleur abattu.
« Dr Fadi l’a tué en tirant 10 à 16 balles dans un état de légitime défense, a-t-il argué. Compte tenu de l’état psychologique où il était, s’il avait 100 balles, il les aurait sans doute toutes tirées« , conclut l’avocat.
H.A.
Lire aussi
commentaires
Loading...