Abir Moussi: « Nous ne pouvons pas voter en faveur de celui qui a échoué par le passé » 

En marge de la célébration par son parti du 68e anniversaire des événements du 23 janvier 1952 à Moknine et Teboulba, dans le gouvernorat de Monastir, Abir Moussi, présidente du Parti Destourien Libre a révélé que son parti ne participera à aucune concertation avec le chef du gouvernement désigné, Elyès Fakhfakh, et ne votera pas pour ce gouvernement dont elle a prévu qu’il obtiendra malgré tout la confiance du parlement.
« Fakhfakh a montré son échec lorsqu’il était ministre du Tourisme et de l’Artisanat, puis ministre des Finances, a-t-elle ajouté. Après 23 ans d’absence, le Fonds monétaire international a pu s’introduire de nouveau en Tunisie du temps où il dirigeait le ministère des Finances. Depuis avaient été amorcés l’effondrement financier, et la détérioration de la situation monétaire et du Dinar. Nous traînons jusqu’à aujourd’hui les retombées de la politique initiée par cet ancien ministre des Fiances et par le gouvernement de la troika. Nous ne pouvons pas voter en faveur de celui qui a échoué par le passé, tout simplement parce que cet échec va se poursuivre ».
Moussi a assuré que son parti sera dans l’opposition, et constituera une grande force de pression afin d’imposer les réformes.
« Nous constituerons un soutien au peuple tunisien et une garantie pour protéger l’Etat civil, a-t-elle souligné. Notre bloc parlementaire a préparé une série d’initiatives législatives qu’il va déposer dans les prochains jours« .
H.A.
Lire aussi
commentaires
Loading...