POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Ons Jabeur met un monument à la retraite

Ons Jabeur, 25 ans, 78 WTA a de nouveau créé l’événement en se qualifiant pour les huitièmes de finale des internationaux d’Australie de tennis.
Elle a battu vendredi à l’aube à Melbourne la Danoise classée 36e WTA, Caroline Wozniacki (7-5, 3-6, 7-5) en 140 minutes.
Ancienne numéro un, et victorieuse de l’Open d’Australie 2018, Wozniacki disputait à l’occasion à 29 ans la dernière rencontre de sa carrière.
La championne tunisienne se trouve en grande forme après avoir écarté aux tours précédents deux autres grosses pointures la Britannique Johanna Kolta, 13e WTA, et la Française Caroline Garcia, 46e.
Elle jouera dimanche à l’aube son premier huitième de finale dans un Grand Chelem contre la Chinoise Qiang Wang qui a écarté la recordwoman des victoires, l’Américaine Serena Williams.
En atteignant les huitièmes de finale, Jabeur a déjà assuré un gain de 200 mille dollars.
Durant sa carrière, elle avait déjà empoché un montant de 1631813 dollars de primes.
« Je suis heureuse pour ma prestation dans cette bataille, a commenté Jabeur. J’espère que mon match face à Wang sera meilleur d’autant qu’avec l’accumulation des parties, je me sens beaucoup mieux« .
*Hommage à Wozniacki
A l’issue de sa rencontre où elle a été battue par Ons Jabeur, Caroline Wozniacki a eu le droit à un hommage des organisateurs.
Une vidéo a été diffusée sur les écrans géants où les joueuses du circuit ont tenu à la féliciter pour sa carrière, et toutes ont mis en avant son incroyable combativité.
Ses collègues du circuit la décrivaient en quelques mots. « Great fighter » ont été les plus utilisés. Grande combattante. « Une énorme compétitrice », selon la n°1 mondiale Ashleigh Barty. « Elle ne rate pas une balle», dit Maria Sakkari. «Elle ramène toutes les balles », confirme Sloane Stephens. « Elle adore les bonbons, on parle beaucoup de sucre », sourit Madison Keys. « Toujours un grand sourire sur le visage », conclut Sam Stosur.
Devant ses parents, son mari David Lee et son frère, Wozniacki a laissé échapper quelques larmes, concluant sa carrière par une petite touche d’humour.
« Ça me paraît logique que mon dernier match soit un marathon de trois sets, et que je termine par une faute directe en coup droit« .
Numéro Un mondial alors qu’elle n’avait que 20 ans, et après de nombreux échecs qui lui ont valu beaucoup de critiques, Wozniacki a réussi à remporter son seul titre du Grand Chelem à l’Open d’Australie en 2018 au terme, évidemment, d’un match en trois sets contre Simona Halep (7-6 [2], 3-6, 6-4).
Mais la suite sera plus délicate. Souffrant d’une polyarthrite rhumatoïde, maladie inflammatoire qui s’attaque aux articulations, diagnostiquée fin 2018, Wozniacki, qui a avoué ne plus pouvoir sortir de son lit certains matins à cause de la douleur, n’a jamais retrouvé son meilleur niveau.
Lire aussi
commentaires
Loading...