POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

M. Yassine Ayari, proposez donc un projet de loi pour le visa biométrique de circulation !

Par Farhat Othman

Il est une manie bien répandue chez nous consistant à parler pour ne rien faire, juste se montrer ou agir pour soi, ses intérêts propres. Et quand cela vient de la part de qui est élu pour légiférer, on ne peut que s’en étonner et l’inviter aussitôt à assumer ses devoirs en agissant dans l’intérêt de ses électeurs et du peuple qu’il représente.
Or, député indépendant du mouvement Espoir et Action, représentant de nos concitoyens de France Nord, Yassine Ayari, dans une déclaration médiatique, se limite à se plaindre que son travail soit perturbé du fait d’être soumis à l’obligation de devoir solliciter un visa à chaque déplacement en France.*
Ce qu’il semble oublier, c’est qu’un tel visa est exigé de tous les Tunisiens dont il n’est que le représentant, se devant d’incarner la condition, à défaut de l’améliorer. Surtout, il semble ne penser qu’à contourner cette situation en relançant la réclamation inaboutie de délivrance d’un passeport diplomatique à l’intention des députés, que les autorités ont refusée.
En tant que membre du pouvoir législatif, pourquoi donc M. Ayari ne se saisit-il pas de cette occasion pour dénoncer plutôt la soumission de tous Tunisiens à l’obligation du visa et réclamer leur droit intangible à la libre circulation ?
Je lui signale, à cet effet, que je n’arrête de démontrer, depuis bien des années, que la pratique du visa actuel est contraire au droit et à la morale et qu’il est parfaitement possible de reconnaître le droit des Tunisiens à la libre circulation en osant réclamer la transformation du visa en usage actuellement par un visa biométrique de circulation, délivrable d’office et gratuitement à tous nos concitoyens.
C’est bien ce qui délivrera, non seulement les députés, mais aussi tous les Tunisiens de la soumission au bon vouloir des autorités étrangères en compensation plus que suffisante du relevé de leurs empreintes digitales qui est, sans pareille concession, absolument contraire au droit international, surtout à la souveraineté nationale. Et c’est d’autant plus possible que cela ne touchera en rien aux réquisits sécuritaires, ne changeant rien d’essentiel à la pratique illégale actuelle à part sa conformation au droit et à l’éthique.
Si les récentes déclarations du député sont bien inspirées par l’intérêt de l’ensemble des Tunisiens, que M. Ayari songe donc à proposer à ses collègues un projet de loi en la matière et qu’il agisse à le faire aboutir !
Car, si humiliation il y a aujourd’hui, comme il le soutient avec raison, elle n’est pas subie uniquement par les représentants du peuple, mais par le peuple en entier; et il est bien temps d’arrêter de ne penser qu’aux intérêts des uns sans les articuler à ceux de l’ensemble du peuple de Tunisie !

* Cf. :
Yassine Ayari: « Il n’est pas normal que le député reste à la merci de l’ambassadeur de France »
https://www.realites.com.tn/2019/12/yassine-ayari-il-nest-pas-normal-que-le-depute-reste-a-la-merci-de-lambassadeur-de-france/

Lire aussi
commentaires
Loading...