Les propos de Kaïs Saïed suscitent la polémique (Vidéo)

Les déclarations du président de la République Kaïs Saïed lors de sa visite au Centre de traumatologie et des grands brûlés à Ben Arous pour s’enquérir de l’état de santé des blessés de l’accident du bus touristique à Amdoun, ne sont pas passées inaperçues malgré la difficulté du moment et ont suscité une sorte de  polémique. Le chef de l’Etat qui discutait avec la ministre de la santé par intérim Sonia Ben Cheikh, avait choqué une bonne partie des Tunisiens avec des propos jugés déplacés et inopportuns en ces circonstances. En effet, le chef de l’Etat a mis en doute l’efficacité de la Douane Nationale avec une allusion à des soupçons de corruption. Kaïs Saïed s’était montré étonné de la lenteur enregistrée dans l’importation des équipements médicaux recourant, à l’occasion,  à une comparaison inopportune. En effet, il a déploré « la facilitation de l’accès de la drogue à notre pays et la lenteur de la livraison des dispositifs médicaux occasionnée par des obstacles douaniers« . Le président de la République met ainsi en question tous les efforts fournis par les institutions sécuritaire, militaire, et douanière dans leur lutte contre la contrebande de produits stupéfiants et surtout tous les coups réussis que ne cessent de réaliser ces institutions en la matière, dans nos aéroports, ports maritimes et sur nos frontières .
Les propos de Kaïs Saïed, même prononcés sous le coup de l’émotion, ne montrent pas moins, avec tout le respect dû à la personne du chef de l’Etat, une certaine méconnaissance de la chose publique, les marchés publics ne relèvent pas uniquement des services douaniers, c’est tout un processus qui peut être confronté dès le départ à un problème budgétaire avant même d’arriver à la finalisation de l’acquisition. L’heure était grave, il y avait mort de jeunes et enfoncer le clou de cette manière là n’avait pas lieu d’être, surtout à ce moment-là et en public.
Les mauvaises langues diront que Kaïs Saïed n’a pas encore troqué son habit d’enseignant à l’université pour celui de ses actuelles hautes fonctions.

H.B.H

 

 

 

Lire aussi
commentaires
Loading...