POUR LIRE NOTRE MAGAZINE EN PDF CLIQUER ICI

Huile d’olive : les producteurs haussent le ton

Prix minimum exigé : 7,5 D le litre

La fédération nationale des producteurs d’olives inscrite sous l’égide de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) a affirmé son refus catégorique des prix proposés par l’office national de l’huile (environ 5,6 dinars le litre).
Elle considère que ce prix constitue une discrédit vis-à-vis des producteurs et un encouragement aux spéculateurs de ce secteur.
Mohamed Nasraoui, secrétaire général de la fédération nationale des producteurs d’olives a souligné la nécessité de fixer un prix de pas moins de 7,5 dinars le litre d’huile d’olive compte tenu de l’augmentation des coûts de production.
Dans un communiqué publié par l’UTAP, la fédération demande à l’autorité de tutelle et aux structures professionnelles de fixer les prix de vente de l’huile d’olive de façon à couvrir les coûts et d’assurer une marge bénéficiaire raisonnable à l’agriculteur.
La fédération appelle enfin la tutelle à protéger le système de production, à sauver la saison et à fournir les crédits nécessaires pour que l’Office de l’huile puisse retirer les quantités d’huile d’olive pour le quota réservé à l’Union européenne, en se référant au cahier des charges réglementant l’exportation d’huile d’olive, en particulier l’ordonnance 2177 de 2005.
H.A.
Lire aussi
commentaires
Loading...