Témoignage: Quand les gardiens des parkings illégaux font de la rue du Brésil la rue des bandits

La matinée du jeudi 14 octobre 2019, j’étais en route vers mon boulot. Arrivée, faute de place à la rue du Brésil (centre ville de Tunis ), j’ai découvert que le gardien du parti « Tahya Tounes » a avancé les barrières servant à réserver  l’emplacement aux voitures du parti. Moi qui n’a pas trouvé de place vide ni dans cette rue ni aux alentours, j’ai osé remettre les barrières à leurs places et garer ma voiture. En contrepartie, j’ai été verbalement agressée d’une manière vulgaire par le gardien du parti et sa bande sans que personne ose intervenir. Mais ceci ne m’a pas fait peur car j’avais le droit à cet emplacement public dans cet État de droit.
Ce problème de parking à la rue du Brésil de Tunis se pose depuis des années mais avec l’arrivée de ce parti politique, l’affaire s’est compliquée encore plus. Normalement, la présence d’une instance politique devrait imposer l’application des lois et le respect des règles. Normalement, ces hommes politiques qui nous représentent, devraient être les premiers à respecter les lois et à interdire au gardien de leur parti d’enfreindre ces lois. Or cette rue est devenue réellement la rue des bandits qui, du jour au lendemain, sont devenus des occupants de cette voie publique. Le comportement de ce gardien a donné de la légitimité aux autres pseudo-gardiens.  Chaque habitant de cette rue est devenu le propriétaire attitré d’un espace devant son logement, d’une manière illégale, à l’exception de certaines entreprises qui payent déjà la municipalité de Tunis.
Pire encore, cette rue se trouve à quelques mètres du local de l’Instance de Lutte Contre la Corruption et les pseudo gardiens de la rue enfreignent les règles sans avoir peur de quiconque. Certains disent qu’ils partagent la somme d’argent récoltée avec des agents de police.  Parlons-nous de policiers corrompus ? Mais est ce que ces pseudo-gardiens sont devenus au dessus de la loi ?  Elle est où la municipalité de Tunis ? Haro sur ce genre de comportement  illégal ! On est dans un pays de lois et de droits !
N. B
*Photo d’illustration 
Lire aussi
commentaires
Loading...