René Trabelsi: Tozeur, pourquoi pas une destination de tourisme de luxe?

Crédit Photo: Moslem Ben Ali, ministère du Tourisme et de l'Artisanat

Lors d’une conférence de presse tenue dimanche 17 novembre 2019 à Tozeur en marge du festival musical « Les dunes électroniques« , le ministre du Tourisme et de l’Artisanat René Trabelsi s’est félicité de la réussite de cet événement à qui  5000 visiteurs dont 1000 étrangers; Français, Belges, Algériens, Allemands notamment ont pris part.
Il a ajouté que l’organisation de cette manifestation, après trois ans d’absence, constitue un message positif au monde entier quant à la sûreté du désert tunisien. Il a considéré par ailleurs qu’il faut multiplier les manifestations touristiques et culturelles dans la région afin de dynamiser les activités économiques.
René Trabelsi a indiqué que le taux de remplissage des quelque 40 hôtels de la région est de 100% durant ce weekend qui a coïncidé avec la tenue de la 3e édition des « Dunes électroniques« .
Il a dans ce contexte affirmé que le sud tunisien jouit d’un potentiel énorme en matière de tourisme alternatif dont essentiellement le tourisme culturel ajoutant que cette région demeure sous-exploitée.

Tozeur: hausse de 47% du nombre des visiteurs en 2019

Le ministre du Tourisme a assuré que des milliers de touristes étrangers de diverses nationalités commencent à se rendre au sud de la Tunisie suite à la levée des restrictions  de voyager par les autorités de leurs pays précisant que le nombre de visiteurs à Tozeur est en hausse de 47% par rapport à la même période de 2018. Le marché français a, de son coté, connu une hausse de 24% en comparaison à 2018.
En ce qui concerne les difficultés qui pourraient freiner le développement du secteur touristique dans la région, René Trabelsi a mis l’accent sur la nécessité de multiplier le nombre des vols reliant Tozeur à Tunis et à certains pays étrangers assurant que des efforts sont en cours afin de dynamiser l’aéroport international de Tozeur à travers la programmation de vols quotidiens.
Il a affirmé que les 14 hôtels fermés dans la région  dont la capacité est de 2700 lits, font partie des dossiers sur lesquels se penche actuellement son département tout en insistant sur la nécessité de faciliter les démarches administratives et autres au profit des investisseurs tunisiens et étrangers souhaitant investir dans le secteur touristique.

René Trabelsi: Anantara Tozeur Resort, ouvrira la porte au Tourisme de luxe 

René Trabelsi a dans ce contexte évoqué l’inauguration imminente du luxueux hôtel « Anantara Tozeur Resort » considérant que ce dernier qui est classé comme l’un des meilleurs hôtels au monde, constitue une réelle fierté pas uniquement pour le sud tunisien mais pour l’ensemble de la Tunisie. « C’est un bijou exceptionnel qui permettra d’amener d’autres projets touristiques haut de gamme et d’inciter les grands investisseurs à s’intéresser à la région. »a-t-il estimé. Et d’ajouter: « C’est entre autres l’effet boule de neige…  Je me permets encore une fois de citer l’exemple de la ville marocaine de Marrakech que je ne cesse de comparer à Tozeur. Cette ville qui n’était pas assez connue avant les années 60, est devenue une destination de tourisme de luxe en très peu de temps grâce à  l’arrivée en 1967 d’Yves Saint Laurent, puis son rachat en 1980 du jardin Majorelle. »

René Trabelsi : les médias et l’industrie cinématographique pour promouvoir le désert tunisien 

Il a également mis l’accent sur le rôle crucial que jouent les médias et l’industrie cinématographique dans la promotion des endroits  inconnus du pays rappelant dans ce contexte l’exemple du site de tournage de la saga Star Wars « Ong Jmal » (Nefta, Tozeur). « Plusieurs producteurs de cinéma internationaux tels que Sylvester Stallone viennent d’effectuer – ou comptent le faire – des repérages dans le désert tunisien pour y tourner leurs futurs films. Il faut mettre en place les moyens nécessaires pour faire du désert tunisien un site de tournage de référence à travers le monde en y installant des studios et pourquoi pas toute une cité de cinéma?« , a-t-il indiqué. Et d’ajouter: « D‘ailleurs, la ville de Tozeur s’apprête à abriter la deuxième édition de Tozeur International film festival (TOOIF) qui se tiendra du 6 au 11 décembre prochain en présence de plusieurs producteurs de cinéma tunisien et étrangers. Nous ferons tout pour les convaincre de réaliser les scènes de leurs futurs projets cinématographiques dans le désert tunisien. »

Hajer Ben Hassen

 

Lire aussi
commentaires
Loading...