Rayed Chaïbi: « Un Sommet des Ami(e)s de la Francophonie en 2020 »

Une interview de Rayed Chaïbi, Président de l'APCAFT

L’Association pour la Promotion de la Coopération et l’Amitié entre la France et la Tunisie (APCAFT) a célébré mercredi dernier 27 novembre 2019, son premier anniversaire et ce, lors d’une cérémonie organisée au siège de la Fondation de la maison de Tunisie à Paris, en présence d’une centaine d’invités de marque dont essentiellement des représentants de délégations diplomatiques de plusieurs pays frères et amis en France, des conseillers municipaux, des composantes de la société civile en Tunisie et en France ainsi que  des représentants de médias. 
Le président de l’APCAFT Rayed Chaïbi a, à l’occasion, donné un aperçu de l’ensemble des activités et initiatives phares de son association créée il y un an dans la ville française de Drancy. Cette cérémonie a été également l’occasion pour annoncer les projets à venir de l’APCAFT essentiellement  le  « Sommet des Ami(e)s de la Francophonie » qui devrait être organisé en partenariat avec la société civile des pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie. Ce sommet devrait coïncider avec la tenue du très attendu 50e sommet de la Francophonie, prévu en 2020 en Tunisie. 
Dans une interview accordée à Réalités Online, Rayed Chaïbi revient sur tous les détails. INTERVIEW. 
 
Pour ceux qui ne vous connaissent pas, qui est Rayed Chaïbi?
J’ai 32 ans, je suis dernier né d’une famille de 11 enfants de parents nés en Tunisie, où se trouvent mes racines, et qui se sont installés en France il y a 50 ans.
Je suis passionné par l’engagement citoyen et militant et à ce titre je dois beaucoup à ma ville de naissance Drancy que j’ai eu la chance de servir comme Conseiller municipal.
Pourquoi l‘Association pour la Promotion de la Coopération et de l’Amitié entre la France et la Tunisie? Quels sont vos objectifs? 
Tout simplement parce que je souhaitais joindre mon expérience citoyenne à mes racines, celles de mes parents.
Je voulais aussi m’impliquer pour contribuer, modestement, à redresser la Tunisie qui est aussi mon pays et renforcer ainsi cette passerelle entre la France et la Tunisie.
C’est pour cela que je parle de « promotion de la coopération et de l’amitié » entre nos pays car il est important également de multiplier le dialogue entre la société civile franco-tunisienne et les institutions françaises et tunisiennes »
 
Il y a tant d’associations et organismes qui œuvrent sur le volet de la promotion de la coopération franco-tunisienne, qu’est-ce qui vous différencie des autres? 
En réalité nous ne sommes pas différents, nous nous complétons et ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui peut nous opposer. Nous aimons la Tunisie et chacun s’implique à sa manière avec une énergie incroyable ; c’est pour cela que le terme administratif TRE (Tunisiens Résidents à l’Etranger) est en réalité à mes yeux la signification de Tunisien(ne)s RICHESSE à l’Etranger !
 
Quelles sont les initiatives prises par l’APCAFT depuis sa création?
Le 20 septembre 2018, nous avons signé une convention de coopération entre la Ville de Menzel Abderrahmen et l’APCAFT. C’est le premier partenariat du genre entre une association française et une Municipalité tunisienne et nous en sommes très fiers !
Nous avons convenu de coopérer dans le domaine de l’Environnement et le développement durable autour de 3 axes : l’Assainissement, l’éclairage économe et la gestion des déchets.
Un premier projet dans le volet de l’Assainissement nous a été transmis par la Municipalité et notre association a interpellé le SIAAP (Syndicat Interdépartemental de l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne), qui est un service public français d’Assainissement qui finance un certain nombre de projets dans le monde dans ce domaine notamment.
Le projet porte sur la réhabilitation et la création de réseaux d’assainissement qui concernera près de 1000 habitations.
Le SIAAP a accepté d’étudier le projet et une délégation de cette structure conduite par son président, nous a accompagné du 10 au 12 Juin dernier en Tunisie pour rencontrer les acteurs locaux, gouvernementaux et diplomatiques afin de présenter le projet.
De plus, cette visite a permis au SIAAP et à l’ONAS de se mettre d’accord sur l’étude d’une convention de coopération qui profitera demain, je l’espère, à d’autres villes de Tunisie. J’ai bon espoir de voir ce projet définitivement validé par le Conseil d’administration du SIAAP. 
Dans le domaine du développement économique et l’entrepreneuriat, nous avons souhaité nous situer dans la ligne des priorités fixées par le président de la République Emmanuel Macron lors de sa visite d’Etat en Tunisie. C’est pourquoi nous avons lancé le 29 juin dernier l’Initiative « Mission Emploi Tunisie ».
L’idée est d’accompagner la mise en place dans les municipalités qui le peuvent et qui le veulent un service municipal dédié à l’emploi, la formation et le développement économique.
Nous voulons qu’il y ait une synergie entre les municipalités, les entreprises des territoires, les centres de formation et les associations œuvrant à l’insertion professionnelle pour aider les personnes en situation de chômage à retrouver le chemin de l’Emploi. Ce concept de Mission Emploi est né à Drancy en 2013 et a permis à plus de 4500 personnes de sortir de la précarité.
Nous avons voulu exporter cette idée et à ce titre je remercie Madame Aude Lagarde, Maire de Drancy de nous permettre de développer ce concept de l’autre côté de la Méditerranée !
 
Quels sont vos projets d’avenir?  Quelle est votre priorité?
Nous allons poursuivre les projets de coopération avec la municipalité de Menzel Abderrahmen à travers de nouveaux projets dans le domaine de l’Environnement.
Nous allons également développer d’autres partenariats avec d’autres villes en Tunisie et travailler sur lancement d’une première « Mission Emploi Tunisie »
Mais notre projet de l’année 2020 portera sur la Francophonie qui sera un thème majeur en Tunisie puisque elle accueillera le Sommet de 2020 et à ce titre nous serons à ses côtés pour promouvoir cet événement qui attirera 300 millions de regards.
 
Restons sur la question de la promotion de la francophonie, parlez-nous davantage de cette nouvelle initiative que vient de lancer l’APCAFT à l’occasion de la célébration de son 1er anniversaire? 
En effet, nous allons en 2020 organiser un « Sommet des Ami(e)s de la Francophonie » dont l’objectif sera, d’une part créer cette « Francophonie des Peuples » qui ne se parle pas assez et, d’autre part, rassembler les acteurs de la société civile des pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) afin de porter ensemble 1 ou 2 grands projets que l’on défendra auprès de nos gouvernements respectifs ainsi qu’auprès de Louise Mushikiwabo, la Secrétaire Générale de l’OIF avec laquelle nous souhaitons nous impliquer.
 
Un mot pour finir ?
Je suis fier de cette Tunisie et de tout ce qu’elle a réalisé et qu’elle réalise. Tout n’est peut-être pas parfait mais on peut se féliciter de ce chemin parcouru et le meilleur est devant nous ! J’y crois !
Propos recueillis par Hajer Ben Hassen 
Lire aussi
commentaires
Loading...