Prestation de serment : le PDL veut s’en tenir à la Constitution

Le Parti destourien libre (PDL) veut s’en tenir au texte de la Constitution et il en a informé le président de l’ARP par intérim. Dans un communiqué rendu public ce lundi 11 novembre,le parti de Abir Moussi indique que  dans sa correspondance  il deemande à Abdelfettah Mourou de prendre les mesures qu’il faut pour que le serment soit prêté d’une manière individuelle, lors de la première séance plénière de la nouvelle législature, mercredi 13 novembre.
Cette demande assez singulière du PDL est venue en réponse au texte de la  convocation des députés à la séance inaugurale publiée sur le site de l’ARP, et qui annonce que la prestation de serment se fera d’une manière collective.
Pour le PDL, cette mesure est en totale contradiction avec  les dispositions de l’article 58 de la Constitution du 27 janvier 2014 qui stipule : « Chaque membre de l’Assemblée des représentants du peuple prête, lors de la prise de ses fonctions, le serment suivant : «Je jure par Dieu Tout-Puissant de servir la patrie avec dévouement, de respecter les dispositions de la Constitution et d’être totalement loyal envers la Tunisie ».
Il est clair que cette séance va être à l’image de ce que sera la deuxième législature de la deuxième république.

Lire aussi
commentaires
Loading...