Présidence de l’ARP : chacun y va de son candidat

La fièvre de la convoitise touche toutes les fonctions et alimente une scène politique où règnent surenchères et supputations.
On ne sait toujours pas qui présidera le gouvernement, heureusement que pour ce qui est du siège de Carthage c’était au peuple d’en décider et le nouveau président de la république est déjà à l’ouvrage.
Pour l’heure on s’est tourné vers l’assemblée des représentants du peuple qui tiendra sa première session de la nouvelle législature ce mercredi 13 novembre et le siège le plus convoité est celui de sa présidence.
Après Ridha Charfeddine qui a laissé tomber la présidence de son club de football pour s’annoncer candidat de Qalb Tounes, Rached Ghannouchi qui a changé de cap pour laisser derrière lui l’idée de siéger à la Kasbah, c’est au tour d’Ettayar  de Mohamed Abbou de se prononcer par la bouche de son député et membre de son bureau politique, Hichem Ajbouni, pour affirmer qu’il pourrait présenter un candidat à la présidence de l’ARP.
Tout en exprimant son étonnement des propos du président du conseil de la choura du parti Ennahdha et des accusations formulées à l’encontre de son parti, Ajbouni soulignera que le courant démocratique ne soutiendra pas la candidature de Rached Ghannouchi à la présidence de l’ARP en raison de l’absence de tout compromis sur le futur chef du gouvernement et la composition de son équipe.

Lire aussi
commentaires
Loading...