Décès d’Adam: les témoins devraient être jugés pour non assistance à personne en danger

Dans un post publié sur sa page officielle Facebook mardi 19 novembre 2019, l’avocat Hassen Ghothbani est revenu sur l’affaire de décès du jeune homme Adam Boulifa, tué samedi dernier à la boite de nuit le Madison à Tunis alors qu’il célébrait son 23e anniversaire.

Dans ce contexte Maitre Hassen Ghothbani a considéré que juridiquement parlement, l’ensemble des clients de ladite boite de nuit, devraient être jugés pour non assistance à personne en danger.

Notons que plusieurs vidéos mises en ligne sur les réseaux sociaux montrent que l’ensemble des clients du night club étaient dans l’indifférence totale. Adam Boulifa s’est fait brutalement agressé par les portiers et les employés de la boite de nuit au vu et au su de tous les clients qui étaient sur place.

Il est à noter que la Loi n° 66-48 du 3 juin 1966, relative à l’abstention délictueuse puni de cinq ans d’emprisonnement et dix mille dinars d’amende quoiqu’onques, pouvant empêcher par son action immédiate, sans risque pour lui ou pour les tiers, soit un fait qualifié crime, soit un délit contre l’intégrité corporelle de la personne, s’abstient volontairement de le faire.

Lire aussi
commentaires
Loading...