Ajbouni explique la volte face d’Ennahdha vis à vis d’Attayar

Hichem Ajbouni, dirigeant à Attayar a déclaré sur les ondes de Mosaîque qu’Ennahda ne pouvait pas s’allier avec  le Courant Démocratique, car c’est un parti intègre et que son financement était transparent.
« Ce qui s’est passé mercredi au Parlement est une continuation du scénario de 2014, et nous nous attendions à ce qu’il se produise« , a-t-il déclaré.
Ajbouni a confirmé qu’Ennahdha avait appelé mercredi le représentant d’Attayar, Ghazi Chaouachi à retirer sa candidature à la présidence du Parlement en échange d’un vote en sa faveur pour le poste de second vice-président. Ajbouni s’est dit peiné pour les électeurs d’Ennahdha et de Qalb Tounes d’avoir été dupé.
Il a poursuivi en soulignant que le Courant Démocratique avait solennellement informé Ennahdha qu’il ne lui faisait pas confiance et qu’il pourrait changer ce point de vue s’il  voyait attribuer au Courant Démocrate trois ministères (Intérieur, Justice et Réforme administrative).
Ajbouni a souligné qu’Ennahda n’avait jamais été un partenaire sérieux lors de ses négociations avec le Courant Démocratique, mais il feignait de négocier, car elle avait mené des négociations parallèles avec le parti de Nabil Karoui depuis sa sortie de prison.
Selon Ajbouni « Samira Chaouachi, de Qalb Tounes, sera présidente du parlement, car Ghannouchi ne sera pas en mesure de supporter le marathon effréné des sessions plénières du Parlement compte tenu de son âge ».
« Notre condition pour une alliance avec Ennahdha était de luter contre la corruption, et Ennahdha nous a répondu mercredi avec son alliance avec le parti  Qalb Tounes, soupçonné de corruption. »
L’invité de Midi Show a souligné que le courant Démocratique est en parfaite coordination avec le Mouvement Achaâb , malgré quelques divergences.

Lire aussi
commentaires
Loading...