Sanction maximale pour le président du CAB

Abdessalam Saidani, président du CAB
Le bouillant et tant controversé président du Club Athlétique Bizertin, Abdessalam Saidani a écopé de la sanction maximale pour son comportement lors de la rencontre de son club contre l’Avenir Sportif de Soliman.
Réunie vendredi 25 octobre, la commission de discipline et de fair-play relevant de la fédération tunisienne de football lui a infligé six matches d’interdiction de banc, assortis d’une amende de 12 mille dinars, l’arbitre du match Yosri Bouali ayant signalé son nom.
Un président de club ne devant pas prendre place sur un banc de touche, cette interdiction de banc consiste en l’occurrence en une interdiction d’accès à la main courante.
Par ailleurs, Saidani est accusé par le Syndicat régional des Forces intérieures de Bizerte d’avoir agressé verbalement et physiquement un agent de la Garde nationale à l’occasion du même match CAB-ASS.
Ce Syndicat a refusé d’encadrer le volet sécuritaire du match de mercredi dernier CAB-CSS, exigeant d’abord que le président du CAB présente ses excuses à l’agent agressé.
Renonçant à présenter ses excuses après avoir pourtant promis de le faire à l’occasion de la réunion sécuritaire ayant précédé le match de mercredi dernier, Saidani a vu les agents de sécurité refuser catégoriquement d’assurer le volet sécuritaire de ce match.
Ils ne durent changer d’avis que sur intervention du gouverneur de Bizerte, Mohamed Gouider.
H.A.
Lire aussi
commentaires
Loading...