Ridha Charfeddine: « Maintenant, on va relaxer Nabil Karoui ! »

Le président Ridha Charfeddine peut-il continuer à porter seul le fardeau financier ?

Intervenant lundi sur la station de radio Knooz FM, Ridha Charfeddine, candidat de Qalb Tounès dans la circonscription de Sousse a indiqué qu’il reste convaincu que, « de manière providentielle, le leader de son parti, Nabil Karoui sera relaxé ce lundi ou demain mardi« .
« La mission est terminée, ajoute-t-il. L’égalité des chances entre les deux candidats aux présidentielles n’étant pas assurée, l’un étant libre alors que l’autre est incarcéré, on craint pour l’image de la Tunisie qui est déjà suffisamment noircie par cette inégalité des atouts. En incarcérant le chef d’un parti, en l’occurrence N.Karoui, les résultats ont été faussés de manière concrète, y compris aux élections législatives qui se sont déroulées dimanche 6 octobre. Ce qu’ils n’ont pas pu trouver comme solution durant cinq semaines, eh bien ils vont le trouver « bi kodrati kader » (de manière providentielle) cette semaine« .
Interrogé sur la position qu’arrêtera son parti s’il est sollicité par le Mouvement Ennahdha pour composer une coalition, Charfeddine a totalement écarté cette hypothèse.
« Même si notre parti ne s’est pas encore réuni pour étudier une telle question, à mon avis, pareille issue ne se produira pas, a-t-il souligné. A ma connaissance, aucune coalition n’est possible avec Ennahdha« .
Charfeddine a estimé que beaucoup « d’argent politique a été distribué le jour même du scrutin pour « acheter » des électeurs, y compris dans la région du Sahel. Il y eut également dans les médias un dénigrement systématique visant certaines parties. Tout cela constitue un dévoiement de la volonté des électeurs« .
« Mon inquiétude provient  aujourd’hui de cet éparpillement des voix entre 49 listes qui s’étaient présentées à Sousse où aucune liste indépendante n’a réussi, a-t-il observé. Cet éparpillement des voix n’aide guère la démocratie. Il faut que les premiers intéressés réfléchissent à cette situation inquiétante, et cessent de ne penser qu’à un siège au parlement. Il faut qu’ils se ravisent et pensent à l’intérêt du pays. Car j’ai vu dans ma région une situation sociale très grave et qui fait vraiment peur« , conclut le candidat de Qalb Tounès.

H.A.

 

Lire aussi
commentaires
Loading...