Makhlouf: « L’émission de Meriam Belkadhi a choisi d’attaquer les valeurs démocratiques »

Seifeddine Makhlouf, le député et porte-parole de la coalition Al Karama a déclaré mercredi au cours de l’émission de Radio Med, « Midi Med » qu’il n’ira jamais sur le plateau de l’émission « Tounès Al Yaoum » de la journaliste Meriam Belkadhi sur Al Hiwar Ettounsi.
« Le programme de Belkadhi a choisi d’attaquer les valeurs démocratiques, accuse-t-il. De plus, la programmation de la chaine TV, Al Hiwar Ettounsi durant le mois de Ramadan constitue une atteinte à toutes les valeurs morales, et elle est presque la seule à agir ainsi. Le peuple fait son choix à travers les élections, et ils insultent les dirigeants choisis. Je suis avec la liberté totale de la presse. Toutefois, ces gens-là ne doivent pas se prendre pour des héros ».
Evoquant les dernières conditions posées par le Courant démocrate de s’attribuer les portefeuilles de l’Intérieur, de la Justice et de la Réforme administrative, en plus d’un Chef de gouvernement indépendant, il les a qualifiées « d’étranges et antidémocratiques ».
* »Est-ce qu’on va nous proposer l’élevage des escargots ? »
« Le Courant démocrate a fait cette proposition dans l’émission de Meriam Belkadhi, a-t-il noté. Est-ce que c’est elle qui compose les gouvernements ? Quoiqu’il en soit, cela se traduit concrètement par un scénario où on trouvera un chef de gouvernement indépendant, la Défense et les Affaires étrangères aux mains du président de la République, l’Intérieur, la Réforme administrative et la Justice confiés au Courant démocrate, alors que nous, à Al Karama, on va nous proposer l’héliciculture (l’élevage de l’escargot) !. Cela est inacceptable. Pourtant, nous ne posons aucune condition. La seule étant que l’on puisse se mettre autour d’une table et discuter. On est tous Tunisiens, rassemblés par la ligne révolutionnaire. Il faut qu’Ennahdha gouverne afin qu’elle ne puisse plus se cacher derrière un paravent, que l’on puisse un jour évaluer son action et s’il le faut, la battre aux élections. « Vous voulez un indépendant, en voilà un », disent à chaque fois les dirigeants d’Ennahdha. En Espagne, en Angleterre, partout dans le monde, là où il y a une démocratie, celui qui arrive premier aux élections doit gouverner.  Lors de l’entretien qu’il nous a accordé, le président de la République nous a assuré qu’il était contre « le gouvernement du Président », nous rappelant qu’il avait fait serment de respecter la Constitution ».
* »Des dossiers de corruption touchent l’UGTT »
Commentant les dernières démissions ou évictions, Seifeddine Makhlouf a soutenu qu’il y en aura d’autres, et que celles déjà annoncées ne constituent que la face visible de l’iceberg.
« Des parties font des vétos contre nous, dont l’Union générale des travailleurs tunisiens. Nous allons demander d’activer des dossiers de corruption touchant l’UGTT. Nous allons demander également une enquête sur les nominations arbitraires auxquelles est en train de procéder Youssef Chahed. Consultez ces nominations dans le JORT. Comment peut-il nommer un consul général qui n’a pas le niveau ? », conclut-il.
H.A.
Lire aussi
commentaires
Loading...