Les sondages confirment Ennahdha et Qalb Tounes en tête

Après près de 42 heures de silence électoral place est donnée aux projections de sortie des urnes. Et le même scénario du premier tour de la présidentielle avec les mêmes protagonistes, Ennahdha et Qalb Tounes, chacun se déclarant grand vainqueur de ces législatives hors du commun et dont les résultats risquent de plonger le pays dans l’incertitude totale.
Les premières projections font part de la victoire d’Ennahdha avec 18,29% des voix pour Emrhod Consulting et 17,5% pour Sygma Conseil. Ennahdha obtiendrait ainsi 40 sièges. On est très loin de ses résultats de 2014.  Pour sa part, Qalb Tounes, le parti de Nabil Karoui arrive deuxième pour les deux cabinets de sondage avec pour Emrhod 16,28% et 15,6% pour Sygma.  Le parti de Karoui obtiendrait 35 sièges dans cette configuration…
Emrhod Conseil place en troisième position, des listes indépendantes avec 19 sièges soit 11,74% des voix. La Coalition de la Dignité (Al Karama) et Tahya Tounes obtiennent environ 17 sièges chacun, avec respectivement 6,23% et 5,24% de voix.
Vient ensuite le Mouvement Ech-Châab avec 15 sièges (6,08% de voix). Le Courant démocratique (Attayar) arrive ex-aequo avec le Parti Destourien Libre de Abir Moussi (PDL) avec 14 sièges (soit respectivement 6,37% et 6,14% de votes).
Emrhod Consulting termine son classement comme suit :

  • Autres partis : 12 sièges (11,41% votes).
  • Listes indépendantes : 11 sièges (11,74% votes).
  • Autres coalitions : 9 sièges (7,25% votes).
  • Nidaa Tounes : 4 sièges (2,57% des voix)
  • 3ich Tounsi : 3 sièges (2,40% des voix)

Pour sa part Sygma Conseil publie un Top 10 qui classe :

  • Le PDL en 3è position avec 6,8% des voix
  • Coalition Al Karama, 4è avec 6,1% des voix
  • Attayar, 5è avec 5,1% des voix
  • Mouvement Ech-chaab, 6è avec 4,9% des voix
  • Tahya Tounes , 7è avec 4,7% des voix
  • 3ich Tounsi, 8è avec 2,6% des voix
  • Al Badil, 9è avec 2,1% des voix
  • Nidaa Tounes, 10è avec 2,0%des voix

Une mosaïque qui va compliquer la situation et plonger le pays dans une incertitude qui pourrait mener à des blocages néfastes pour le processus démocratique du pays.
La Tunisie ne voit pas encore le bout du tunnel et les choses risquent de se compliquer davantage.

Projection Sygma Conseil
Projection Emrohd Consulting
Lire aussi
commentaires
Loading...