La FTRT revendique davantage de justice fiscale

La fédération tunisienne des restaurants touristiques (FTRT) a, au cours des derniers mois mis la question de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) imposée au secteur des restaurants touristiques au registre de ses priorités avec un appel pressant pour plus de justice fiscale à l’égard de ce secteur grand pourvoyeur d’emplois outre sa contribution à la consolidation de l’image et de l’attractivité touristique du pays.
Mohamed Haouas, son directeur exécutif a exprimé son étonnement face à une imposition fiscale qui s’opère à deux vitesses. En effet les restaurants se trouvant à l’intérieur des hôtels sont assujettis à un taux de 7% alors que les restaurants touristiques en dehors des enceintes hôtelières sont assujettis à 19% ! Pourtant les deux catégories de restaurants sont considérés, par la loi comme des établissements touristiques.
La fédération a ainsi  revendiqué l’application du principe de la justice fiscale et d’assujettir les deux catégories de restaurants touristiques au même  taux d’imposition de 7%.
Après plusieurs concertations et l’approbation de l’assemblée générale de la FTRT, cette revendication a bénéficié de  l’appui du ministère du tourisme et de l’artisanat. La question a été inscrite dans les débats relatifs au projet de loi de finances 2020 au sein de la commission parlementaire concernée.
Le conseiller fiscal de la fédération, Khaled Belgacem estime que cette justice fiscale est de nature à sécuriser aussi bien les intérêts des restaurants touristiques que ceux des consommateurs qui ont droit à une qualité de services de haut biveau. Ce qui impacte positivement l’image et l’attractivité de la destination tunisienne.

 

Lire aussi
commentaires
Loading...