La campagne de Boycott de la cherté de la vie porte ses fruits

La campagne de boycott de certains légumes et fruits, lancée sur les réseaux sociaux et à laquelle ont répondu présents des centaines de milliers de tunisiens, commence à porter ses fruits. A cause de cette campagne lancée essentiellement contre les prix exorbitants des pommes de terre et des bananes, certains vendeurs ont été obligés de revoir à la baisse les prix de vente de leurs produits qui risquent de devenir périmés et donc d’être jetés à la poubelle.

Sur le groupe « Boycottons la cherté de la vie, vivons mieux » ( قاطع الغلاء  تعيش بالقدا ) -fraîchement créé mais qui compte déjà près de 600 mille membres- des dizaines d’internautes ont publié des témoignages liés à la baisse des prix de certains produits chez les marchands de fruits et légumes dans leurs quartiers. A titre d’exemple, le kilo de bananes vendu à 6 dinars au cours de la semaine dernière, est passé à 2500 millimes aujourd’hui.

Initiée sur les réseaux sociaux, cette campagne de boycott de la cherté de la vie a pour objectif de :

*Consolider une culture de boycott

*Améliorer le pouvoir d’achat

*Contribuer à la réduction des prix

*Boycotter tous les produits dont les prix sont exorbitants.
Lire aussi: Tunisie: lancement d’une large campagne de Boycott de la cherté de la vie

Lire aussi
commentaires
Loading...