Développement agricole et rural : Une nouvelle approche à l’épreuve du terrain

Le programme européen de voisinage pour le développement agricole et rural intitulé  «ENPARD » est une initiative lancée par l’union européenne en 2011 et se propose d’accompagner et soutenir le développement agricole et rural des pays du Sud et de l’Est de la méditerranée.
Le PAP-ENPARD Tunisie (2015-2021), initialement accompagné par un jumelage avec la France et l’Italie pour l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies de développement rural et agricole a véritablement démarré début 2018 avec des actions concrètes dans ses 5 zones d’intervention.
Cette réunion annuelle organisée par l’Unité de Gestion du Programme -UGP- se présente comme étant un cadre d’échange et de décision quant à l’état d’avancement  des activités des différents projets lancés dans les territoires pilotes sélectionnés,  prenant en compte les récentes recommandations  émises par le comité de suivi technique (COST) et  l’évaluation à mi-parcours du programme.
A cette occasion Abdelhalim Guesmi, Chef du projet du PAP ENPARD, a relevé sur les 5 régions d’intervention du programme : Aïn Draham (Jendouba), Bargou (Siliana), Kébili Nord (Kébili), Kerkennah (Sfax), Ben Guerdane, Beni Khedeche, Sidi Mahklouf (Médenine) qu’à cette date, des subventions d’une valeur globale de 700 000 DT ont été accordées à 48 porteurs et porteuses de projets dans les différents territoires et que ce montant s’élèvera bientôt à 1,3 MD au profit d’environ 100 projets locaux générateurs d’emplois aux jeunes et aux femmes rurales.

L’objectif du programme, précise encore Abdelhalim Guesmi est d’identifier après diagnostic, les potentialités humaines et naturelles des régions, de favoriser le lancement de projets innovants, l’implication effective des populations locales dans le processus de développement et de croissance économique, l’association de la société civile et de favoriser l’émergence de nouvelles traditions entrepreneuriales afin que la valeur ajoutée économique et sociale puisse profiter en premier lieu aux territoires cibles du programme.
De son coté Jean-Pierre Sacaze, Chef de la section Développement régional, social et rural au sein de la délégation européenne à indiqué que le programme tend également à résorber le chômage notamment auprès des jeunes de ces régions et à renforcer l’attractivité des territoires cibles et à tracer une stratégie de développement durable qui soit l’émanation propre de ces régions.
Il a par ailleurs souligné l’intérêt de ce mécanisme de subvention aux initiatives locales, d’autant plus qu’il s’inscrit dans le cadre des Plans de Développement Locaux des communes rurales. Celles-ci bénéficient en effet, d’un soutien attentif de l’Union européenne qui apporte son appui au processus de décentralisation engagé par la Tunisie.
La première évaluation du programme dégage déjà des résultats encourageants puisque environ cinquante projets ont été lancés ayant atteint leur vitesse de croisière. Cent autres seront lancés au cours des prochaines.
Quant au financement on nous indique plus de 38% du budget alloué à ce programme ont été débloqués au profit des bénéficiaires.
Le projet PAP-ENPARD Tunisie est une traduction du Programme Européen de Voisinage pour l’agriculture et le Développement rural (ENPARD). Il  est financé par l’Union européenne à hauteur de 10 millions d’Euros.
Il s’agit d’un programme  qui poursuit un double objectif :

  • Contribuer à la conception d’une stratégie nationale agricole et rurale qui améliore de manière durable les conditions de vie des populations rurales;
  • Améliorer, par la mise en œuvre d’actions pilotes, l’attractivité des territoires ruraux en valorisant durablement les ressources locales agricoles et non agricoles, au bénéfice de l’insertion économique et sociale des groupes les plus vulnérables.

Le programme tel que suivi et capitalisé par le ministère de l’agriculture se démarque par son mode d’intervention innovant en accordant une place déterminante à l’implication des acteurs locaux dans la définition des objectifs de développement territoriaux (traduit par un plan local de développement) et dans l’appui pour la préparation et la mise en œuvre de ces plans, avec la mise en place d’un mécanisme de subvention en cascade pour financer des initiatives individuelles ou collectives.

N.M

 

Lire aussi
commentaires
Loading...