4e édition de Green Lecture le 15 octobre à la Cité de la Culture 

Genre et climat en Tunisie : Pour une prise en compte effective du rôle et des rapports sociaux dans l’action climatique

Quel rôle pourrait et devrait jouer la question du genre face à celle du changement climatique ? La relation entre changement climatique et genre est-elle sous-estimée dans les politiques climatiques tunisiennes ? Quelles sont les solutions envisageables et celles urgentes pour une meilleure prise en considération de l’aspect genre dans les politiques climatiques tunisiennes ?
Autant de questions auxquelles tentera de répondre la fondation Heinrich Böll à l’occasion de son traditionnel rendez-vous, Green Lecture dans sa quatrième édition.
Organisé sous le thème : « Genre et climat en Tunisie ! Pour une prise en compte effective du rôle et des rapports sociaux dans l’action climatique », Green Lecture se tiendra mardi 15 octobre 2019 à partir de 18h à la Cité de la culture de Tunis, avec pour invitée d’honneur, Yvette Abrahams (Afrique du Sud),  professeur à l’Université du Cap et à l’Université de Western Cape, militante féministe et membre de Gender and Climate Change, réseau mondial d’organisations, d’experts et de militantes œuvrant pour l’égalité des sexes, les droits des femmes et la justice climatique.
Impliquée dans Gender CC depuis 2010, Yvette Abrahams travaille comme conseillère spécialisée pour le Projet 90 by 2030, une organisation œuvrant pour la transition vers une société équitable et à faible teneur en carbone en Afrique du Sud. Elle a collaboré avec le gouvernement et diverses ONG sur des questions relatives à l’égalité des sexes dans les politiques et les pratiques liées au climat. A l’occasion de Green Lecture, la conférencière fera une présentation d’une trentaine de minutes sur l’ampleur du sujet de point de vue général et africain avant que les panélistes tunisiennes ne fassent le lien avec une approche sectorielle propre au contexte tunisien.
Ces dernières traiteront, par la suite, le sujet au niveau national et sectoriel, à savoir le secteur de l’énergie, de l’agriculture, de l’eau, etc., alors que Yvette Abrahams devrait également évoquer les différences au niveau de l’impact des changements climatiques sur les hommes et sur les femmes selon leur rôle dans la société et dans leur famille. Il sera par conséquent plus adéquat de mettre en place des mesures et des politiques qui prennent en considération ces différences ainsi que le statut socio-économique.
Lire aussi
commentaires
Loading...