Thomas Cook doit 190 MDT aux hôtels tunisiens

L’annonce de la faillite du tour-opérateur Thomas Cook a eu l’effet d’une véritable bombe aussi bien dans le monde qu’en Tunisie. Compte tenu de la gravité de la situation, une réunion d’urgence sera organisée au sein du ministère du Tourisme et de l’Artisanat afin d’examiner les dettes du géant britanniques du voyage vis-à-vis des hôtels tunisiens. Il s’agit, selon le ministre du Tourisme, René Trabelsi, de trouver une solution à cette crise. Thomas Cook, selon la même source, doit environ 190 millions de dinars aux hôtels tunisiens. Plusieurs responsables seront présents : les propriétaires d’hôtels tunisiens, ou encore l’ambassadrice du Royaume-Uni en Tunisie.
Quelle sera la solution qui sera élaborée en faveur des hôtels tunisiens ? Le gouvernement britannique de Borris Johnson, comme nous l’avions souligné précédemment, a refusé de venir en aide à Thomas Cook. Le plus anciens des tour-opérateurs du monde doit environ 227 millions d’euros à ses créanciers. Il doit rapatrier 600 000 vacanciers à cause de sa crise, sachant que tous ses avions sont immobilisés. Une situation inédite. En Tunisie, le groupe compte 4500 clients. Autrement dit, le voyagiste n’a plus d’issues, du moins, pour l’heure.
Comment les pouvoirs publics tunisiens vont-ils réagir pour sauver les hôtels tunisiens ? L’État va-t-il injecter de l’argent au profit de ces hôtels ? C’est probable, mais il ne s’agirait que d’une solution temporaire. Le problème est plus grave car il touche tout le secteur touristique tunisien. Perdre Thomas Cook constituera un lourd manque-à-gagner pour la Tunisie étant donné que l’entreprise représente le principal tour-opérateur pour notre pays. D’un autre côté, le ministère va sans doute revoir les objectifs qu’il s’était fixé, notamment pour la saison 2019.

Lire aussi
commentaires
Loading...