Présidentielle : soupçon d’utilisation des moyens de l’État par certains candidats

Plus nous avançons dans la campagne électorale, plus le nombre d’infractions augmente. C’est ce qu’a indiqué le président de l’ISIE (Instance Supérieure Indépendante pour les Élections) ce lundi 9 septembre 2019. Intervenant sur les ondes d’Express FM, il a même mentionné des soupçons de l’utilisation des moyens de l’État et de l’administration durant cette campagne. « L’ISIE ne laissera passer aucun dépassement et elle interviendra en cas de besoin », a-t-il assuré.
Mohamed Tlili Mansri, membre du Conseil de l’ISIE, est lui aussi revenu sur les infractions constatées durant la campagne électorale de l’élection présidentielle du 15 septembre 2019. Depuis le 2 septembre, 416 infractions ont été enregistrées par les 27 bureaux régionaux de l’ISIE. En pôle position, on trouve la circonscription de Tunis 1 avec 84 infractions. A Sidi Bouzid, seulement 7 dépassements ont été recensés. « Parmi les candidats, il y en a un qui a commis à lui seul 25 infractions », a-t-il indiqué.
Dans ce contexte, le membre de l’ISIE a assuré que des procès-verbaux ont été rédigés suite à la constatation de ces dépassements. Concernant l’exploitation des enfants pendant la campagne électorale, il a affirmé que le sujet est traité par le ministère public. « Les délégués régionaux de la protection de l’enfance vont soumettre des dossiers relatifs à l’exploitation des enfants », a-t-il encore ajouté.

Lire aussi
commentaires
Loading...