Présidentielle : la justice autorisera-t-elle une couverture médiatique pour Nabil Karoui ?

Le cas de Nabil Karoui, homme d’affaires controversé emprisonné et candidat à l’élection présidentielle, suscite de nombreuses interrogations. Va-t-il pouvoir prendre part au débat de l’entre-deux tours de la présidentielle ? Profitera-t-il d’une couverture médiatique ? Sera-t-il libéré avant le scrutin ?
Pour sa part, la HAICA (Haute Autorité Indépendante pour la communication audiovisuelle) va contacter le juge d’instructions chargé de l’affaire en vue d’accorder à Nabil Karoui une couverture médiatique égale à celle de Kaïes Saïed. C’est ce qu’a annoncé le membre de l’Instance, Hichem Senoussi, ce vendredi 20 septembre 2019.
Il faut rappeler que l’ISIE (Instance Supérieure Indépendante pour les Élections) compte également contacter les autorités judiciaires en vue de permettre à l’homme d’affaires de prendre part au débat de l’entre-deux tours. C’est ce qu’avait annoncé le président de l’ISIE, Nabil Baffoun, le jour de la publication des résultats préliminaires du premier tour du scrutin.
Autre point à souligner : la demande de libération de Nabil Karoui a une fois encore été rejetée cette semaine pour « incompétence » du juge d’instruction. Plusieurs constitutionnalistes ont souligné le caractère inédit de cette situation et sa complexité. Les partisans de Nabil Karoui, pour leur part, dénoncent une décision politique. Soulignons que l’homme d’affaires a accordé une interview au journal français Le Point dans laquelle il s’en était pris au système et à Kaïes Saïed.

A lire aussi :

Présidentielle : ce qui attend Nabil Karoui en cas de victoire

Cas de Nabil Karoui : « une catastrophe juridique » selon Yadh Ben Achour

De sa cellule, Karoui s’en prend à son adversaire du deuxième tour

Lire aussi
commentaires
Loading...