Présidentielle anticipée : Boulabiar, Zbidi, Chahed, Jalloul, Makhlouf et Riahi engagent les prolongations

Ça n’a pas raté, et c’était même prévisible. Il n’y aura pas de deuxième tour le 29 septembre. On va jouer aux prolongations. Les perdants et surtout les grands ne lâchent pas prises et continuent à croire au père Noel malgré leur cuisante défaite.
Farouk Bouaskar, membre de l’ISIE a confirmé que la première date prévue pour le déroulement du deuxième tour vient de sauter du fait des recours enregistrés et déposés ce jeudi 19 septembre tout en soulignant les procédures juridiques qui s’en suivront.
Dans sa déclaration à Acharaa Al Magharibi, Bouasker a fait savoir que l’instance va devoir changer la date de l’annonce des résultats définitifs du premier tour. La date du déroulement du deuxième tour ne sera fixée qu’après les verdicts définitifs du tribunal administratif. Bouaskar rappellera dans ce contexte que la loi électorale a imposé la compression des délais de recours.
Le deuxième tour de la présidentielle anticipée pourrait avoir lieu le 6 octobre prochain au cas où les recours se limite au stade de la première instance. En cas d’appel ce sera pour le 13 octobre dernier délai de la tenue de ce tour. Les recours ont été déposés auprès du tribunal administratif par six candidats. Il s’agit de Abdelkarim Zbidi, Slim Riahi, Seifeddine Makhlouf, Neji Jalloul, Hatem Boulabiar et Youssef Chahed. (Fac simili ci-joint).

Le recours de Zbidi, « le plus dangereux »
Pour sa part, l’ancien membre de l’ISIE, Sami Ben Slama a rajouté une tranche à cette question des recours en assurant dans un post piblié sur sa page facebook, que « le recours le plus dangereux» risque d’être celui déposé par Abdelkarim Zbidi, « de par la force des arguments qui ne laisse pas une grande marge de manœuvre pour la justice puisqu’il concerne la publicité politique utilisée par Abdelfattah Mourou et Nabil Karoui durant la campagne pour la présidentielle. Ceci est considéré comme une grave violation de la loi électorale qui entraîne l’annulation des résultats de chacun des candidats. Zbidi étaye ses recours par les décisions prises par la Haica à l’encontre de la chaîne Zitouna Tv pour Mourou et contre Nessma pour Karoui après le 10 septembre. Sami Ben Slama précise que Abdelkarim Zbidi n’appelle pas à refaire le premier tour mais à annuler les résultats de Nabil Karoui et de Abdelfattah Mourou. Ce qui le placerait second derrière Kaïs Saïed.
Pour Ben Slama, les recours les plus importants seraient ceux déposés par Néji Jelloul et Slim Riahi qui dénoncent, semble-t-il, le traitement inéquitable de l’instance vis-à-vis des différents candidats. Tous les deux, selon l’ancien membre de l’ISIE auraient appelé à l’annulation des résultats et à la tenue d’un nouveau premier tour, de manière à garantir l’égalité des chances.

 

Lire aussi
commentaires
Loading...