Présidentielle: Abir Moussi accuse l’ISIE de favoritisme au profit des candidats des partis au pouvoir

La présidente du parti destourien libre et candidate à l’élection présidentielle anticipée Abir Moussi a critiqué fermement le calendrier des faces à faces mis en place par l’Instance Supérieure Indépendante pour les élections ISIE via un tirage au sort portant sur la répartition des débats télévisés qui opposeront les différents candidats à l’élection présidentielle à partir du 2 septembre, date du démarrage officiel de la campagne électorale.

Abir Moussi qui s’exprimait lors d’une conférence de presse tenue ce dimanche 1er septembre a remis en question la crédibilité de ce tirage au sort tout en le qualifiant d’illégal considérant qu’on cherche à travers ce tirage à frapper de plein fouet le principe de l’égalité des chances entre les différents candidats. Selon elle, certains candidats ont été consultés au préalable quant à leur préparation pour ces débats télévisés alors que d’autres ont été complètement ignorés selon ses dires. Elle a ajouté que la répartition des candidats a été faite en fonction de la représentativité des partis au parlement.

Abir Moussi a considéré que l’ISIE  a fait en sorte de ne pas réunir les candidats des trois partis au pouvoir dans le même débat télévisé afin d’éviter les accrochages qui pourraient nuire à leurs images auprès des électeurs. Selon elle, le tirage au sort est injuste et l’a obligée à annuler un meeting populaire programmé à Monastir.

Notons que trois débats télévisés incluant les 26 candidats à la présidentielle viennent d’être programmés par l’ISIE,  l’Etablissement de la Télévision Tunisienne, la haute autorité indépendante pour l’audiovisuel (Haica) et l’ONG Munathara. Les débats seront retransmis en direct sur la chaîne de télévision nationale.

Tous les candidats auront un temps de parole équivalent. Il est à noter que ces débats télévisés sont organisés pour la toute première fois pendant les élections en Tunisie.

Lire aussi
commentaires
Loading...