Pour le président de l’ISIE, Nabil Karoui doit être libéré

Le cas de Nabil Karoui, l’un des finalistes du second tour de l’élection présidentielle anticipée, continue de susciter de nombreuses interrogations. Pour Nabil Baffoun, président de l’ISIE (Instance Supérieure Indépendante pour les Élections), il est nécessaire de libérer l’homme d’affaires controversé et patron du parti Au Cœur de la Tunisie.
Dans une intervention sur Sky News Arabic, il a assuré que plusieurs correspondances ont été envoyées aux autorités judiciaires en vue de garantir l’équité entre Nabil Karoui et Kaïs Saïd, professeur de Droit Constitutionnel, et autre finaliste de la présidentielle anticipée. L’ISIE, poursuit son président, est la garante du bon déroulement des élections, mais aussi des droits de l’électeur et du candidat.
Dans cette optique, l’égalité des chances figure parmi les droits fondamentaux des candidats. Le président de l’ISIE a rappelé que le patron de Nessma TV était libre lorsqu’il avait déposé sa candidature. « Il [Nabil Karoui] doit être libéré pour que nous puissions parler d’élections libres et indépendantes. Autoriser le débat télévisé ne suffira pas. Je considère que la libération de Nabil Karoii est nécessaire afin de garantir l’égalité des chances entre les candidats, spécialement pour le second tour », a-t-il expliqué.
Nabil Baffoun s’est interrogé sur les possibilités qui s’offrent au prisonnier en vue de communiquer avec ses électeurs. « Tout le processus électoral risque d’être remis en cause », a-t-il ajouté.

Lire aussi
commentaires
Loading...