Les chauffeurs de taxis malmenés par les policiers selon un syndicalistes

Jeudi 12 septembre sera une journée de colère pour les chauffeurs de taxis de Tunis. C’est ce qu’a annoncé le secrétaire général de l’Union Tunisienne des Taxi Individuelle, Faouzi Khabouchi ce lundi 9 septembre 2019. Intervenant dans Het Esshih, il a indiqué que le mouvement de protestation aura lieu devant le siège de la police de circulation à la capitale.
Il a dénoncé l’intimidation et le mauvais traitement subis par les chauffeurs de taxis de la part des policiers de circulation, notamment au niveau de l’avenue Habib Bourguiba. « Le métier de chauffeur de taxi est considéré parmi les plus pénibles. De fait, un chauffeur travaille pendant 14 heures par jour. La hausse des tarifs qui a été récemment décidée est, pour sa part, insuffisante puisqu’elle n’équivaut qu’à 50 millimes », a-t-il expliqué.
Dans ce même contexte, il a assuré que le ministère des Finances encourage les policiers à intimider les chauffeurs de taxis. « L’autorité de tutelle ne veut pas réguler le secteur », a-t-il dit. Autre problématique à laquelle les professionnels du volant sont confrontés : les braquages. L’État, selon le secrétaire général de l’Union, ne fait rien pour résoudre cette problématique. « Il existe plusieurs intrus dans le secteur : des milliers ! La plupart sont des fonctionnaires de l’État qui travaillent sans le moindre contrôle », a-t-il encore expliqué.

Lire aussi
commentaires
Loading...