Le vote de la dernière chance : Soyez présents pour le grand nettoyage

Moncef Kammoun

Depuis la révolution, la Tunisie se trompe de classe politique, une classe qui n’a jamais su écouter les citoyens, elle les a toujours négligé et par conséquent elle a perdu toute sa crédibilité d’ou le risque que les prochaines élections ne suscitent que très peu d’enthousiasme et risquent de se dérouler au mépris du citoyen qui croit que les élections ne changent rien pour lui.
Les Tunisiens cette fois-ci pourraient se venger de cette bande politique  soit par l’abstention soit par la sanction de tous les candidats et ce sera alors la vengeance électorale, un vote sanction.

Voilà pourquoi nous devons voter
Le 15 septembre, les Tunisiens sont appelés à élire un Président, le deuxième de l’histoire du Pays, bien sûr.
Sans compter les mascarades de Ben Ali qui n’avaient pas de sens ni d’intérêt, le vote n’est pas donc dans nos habitudes on comprend alors le désintérêt manifeste d’une majorité de tunisiens pour ce genre de rendez-vous.
Mais il faut se dire qu’on apprend à marcher en s’exerçant jusqu’à trouver l’équilibre.
Ce rendez-vous du dimanche 15 septembre est à mon avis caractérisé par un enjeu extrêmement important beaucoup plus qu’il n’y paraît, en effet ces élections sont les premières après la révolution qui engage vraiment notre avenir.
En nous engageant dans l’acte de vote, nous faisons acte non seulement de présence à l’appel de notre pays, mais nous revendiquons notre position extrêmement importante pour notre conscience.
Si nous aimons autant notre pays, le premier pas à faire est celui de voter.
Qui n’a pas intérêt aujourd’hui à voir la Tunisie prospère.
Même si votre candidat préféré ne gagne pas, vous aurez fait valoir vos pensées et c’est important pour la conscience, soutenir un candidat permet de l’emmener, le pousser vers la victoire.
De ce fait, faire valoir votre vote, renforce l’idée d’emmener votre candidat vers une victoire et c’est aussi une carte de moins pour l’adversaire.
Chaque vote fait réellement une différence, ne pensez surtout pas que votre voix n’est pas important, c’est tout le contraire.
Avec votre vote vous pouvez faire toute la différence.
Nous devons nous mettre en tête que certains se sont battus pour notre droit de vote et que certains pays n’ont pas eu encore ce droit.
Il suffirait d’ailleurs qu’il soit supprimé pour que même les abstentionnistes se rendent tout de suite compte de la différence.
Le vote fait partie de ces libertés qui semblent  naturelles et dont on ne perçoit l’importance que si elles viennent à disparaître.
Voter est la façon la plus simple pour apporter un réel changement. En effet, voter c’est exercer un pouvoir de manière individualisée et inconditionnée.
Avant, le vote était un droit mais aujourd’hui c’est un devoir.
Vous pouvez laisser votre bulletin vide, si vous n’êtes d’accord avec aucun candidat, les votes vierges sont lus au décompte avec les résultats et sont également inclus dans les rapports.
L’abstention et le vote blanc n’ont pas du tout la même signification et sont également inclus dans les rapports, ils ne seront pas interprétés de la même façon.

L’élection présidentielle nous concerne tous
Le 15 septembre prochain, il est plus que jamais important de se mobiliser, cette fois-ci il ne s’agit ni de Printemps Arabe ni d’influence Américaine ou Européenne ni de secte des frères musulmans  et du Qatar même si chacun a mis déjà son jeton.
C’est à nous de jouer et de décider même si le meilleur ne fait jamais partie des candidats.
Cette fois-ci c’est du sérieux, alors prenons-nous en charge, rien n’est joué et le scrutin est encore incertain, il faut absolument se mobiliser pour prendre en main le destin de notre pays.
Pour certains il y a deux candidats mais pour beaucoup il y a deux camps : Ennahdha et ceux qui veulent lui faire barrage.
Sans voter, comment peut-on espérer changer les choses ? D’autant plus que plane sur la Tunisie un danger inédit.
Peu importe pour qui on vote, l’important c’est de participer.
Des crises politiques, économiques et sociales ont secoué et secouent encore notre pays, elles laissent présager un retour à une situation sociale extrêmement difficile pour une grande partie de la population.
S’intéresser à la politique, c’est se mobiliser contre la morosité ambiante, C’est exprimer son opinion, choisir les représentants qui adopteront les lois et mesures qui font notre quotidien.
Voter, c’est prendre sa place de citoyen responsable et engagé.
Ça nous concerne toutes et tous

*M.K Architecte

 

 

 

 

 

 

 

Lire aussi
commentaires
Loading...