Le dossier de Nabil Karoui traité malgré la grève des magistrats

Depuis la cacophonie du 19 septembre 2019 au siège du Tribunal de Première Instance de Tunis, les juges, soutenus par l’Association des Magistrats Tunisiens (AMT), ont entamé un mouvement de grève, mettant, de ce fait, en stand-by les affaires des citoyens.
Ce mercredi 25 septembre 2019, le président de l’AMT, Anis Hmaidi, a présenté ses excuses aux citoyens qui ont justement vu leurs affaires retardées, ajoutant que la mobilisation et la grève vont se poursuivre.
Mais il semble que les citoyens ne sont pas tous égaux face à ce mouvement de protestation. Ce même mercredi 25 septembre 2019, la justice s’est quand même penchée sur le dossier de Nabil Karoui, homme d’affaires controversé et candidat emprisonné au second tour de l’élection présidentielle, pour décider si l’hommes d’affaires sera oui ou non libéré – des bruits de couloirs affirment que la demande de libération aurait, une fois encore, été rejetée pour incompétence du juge d’instructions -. Faut-il être un homme d’affaires ou un candidat à l’élection présidentielle pour que son dossier soit traité en toute circonstance?
A moins que le cas de Nabil Karoui ne constitue une priorité compte tenu du contexte électoral.

Lire aussi
commentaires
Loading...