Le dinar risque de chuter lourdement après les élections

Sur le plan macroéconomique, l’économie tunisienne fait encore face à de nombreuses difficultés, à l’instar du lourd déficit commercial. Mais sur le marché des changes, le dinar se porte mieux étant donné qu’il a repris son niveau de juillet 2018 : 3,17 TND pour 1 euro environ.
Or, il semble que cette reprise n’est que temporaire, du moins selon l’économiste Ezzeddine Saïdane. Dans une déclaration accordée à l’agence TAP ce jeudi 26 septembre 2019, il considère que la reprise du cours du dinar est « factice ». Ceci, selon lui, risque de provoquer des conséquences graves. Il estime, en effet, que le cours de la monnaie nationale risque de subir une dégringolade plus rapide après les élections législatives et présidentielle.
Officiellement, la reprise du dinar est expliquée par les recettes touristiques, les transferts de devises par les tunisiens vivant à l’étranger et l’investissement étranger. Ces indicateurs, selon Ezzeddine Saïdaine, doivent être présentés en devises et non en dinars, ce qui permettra de donner une image plus proche de la réalité. « Ceux qui présentent ces chiffres veulent, en réalité, nous induire en erreur. Ils ne font que présenter un ou deux indicateurs, sans mentionner les autres », a-t-il lancé.

Lire aussi
commentaires
Loading...