Hatem Ben Salem : « la digitalisation des services scolaires dérange certains lobbys ! »

Parmi les nouveautés de la rentrée scolaire de cette année, nous avons l’inscription à distance, directement via SMS, sans l’intermédiaire de la Poste Tunisienne, des banques ou des recettes des finances. Cette question a été abordée par le ministre de l’Éducation, Hatem Ben Salem, ce lundi 23 septembre 2019. Il affirme qu’il existe des lobbys qui voient mal la digitalisation des services au profit des citoyens.
« Nous avons fait l’objet de nombreuses critiques lorsque nous avons annoncé qu’il est désormais obligatoire d’inscrire son enfant à distance. Des critiques qui portent notamment sur la séparation avec la Poste et les banques. Or, une relation directe entre le ministère de l’Éducation et l’élève permet à ce dernier de jouir d’un service plus confortable », a-t-il expliqué dans son passage dans l’émission Expresso sur Express FM.
Le ministère, poursuit Hatem Ben Salem, ne reviendra pas sur ses objectifs visant à digitaliser les services scolaires. Il a également assuré que son département va travailler sur la restauration des établissements scolaires qui subissent les effondrements de leurs toits. « Permettre à l’élève de vivre à l’ère du XXIème sicèle en étant lui-même et en maîtrisant l’intelligence artificielle figure parmi les principaux objectifs du ministère », a-t-il encore souligné.
Dans ce contexte, il est revenu sur l’accord qui sera conclu entre le ministère de l’Éducation et une entreprise chinoise spécialisée dans la fabrication des équipements sans-fil. « C’est une occasion historique pour l’école publique qui va lui permettre de vivre à l’ère du numérique », a-t-il déclaré.

Lire aussi
commentaires
Loading...