Enquête contre les membres du comité de défense des martyrs : un flou total

Les membres du comité de défense des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi font l’objet d’une enquête judiciaire suite à une décision du procureur général près la Cour d’Appel de Tunis. Parmi les avocats concernés, on trouve Ridha Radaoui, Imen Kazez, Kethir Boualag, Abdelnaceur Laouini et Imed Bjaoui.
D’après le président du bureau régional de l’ONAT (Ordre National des Avocats Tunisiens) de Tunis, Mohamed Lhad, l’Ordre a juste été informé au sujet de l’ouverture de ladite enquête, sans aucune précision sur les chefs d’accusations ou les faits ayant conduit à l’ouverture de l’enquête.
« Aucun texte de loi n’a été cité pour cette enquête [visant les membres du comité de défense]. Plus encore : aucune date n’a été indiquée pour les auditions, encore moins le bureau d’enquête », a-t-il ajouté.
A titre de rappel, le comité de défense a observé, jeudi dernier, un sit-in au siège du Tribunal de Première Instance de Tunis qui avait mal tourné. L’objectif était de pousser la Justice à s’activer au sujet de l’affaire de l’appareil secret attribué à Ennahdha et qui serait derrière les assassinats politiques.
Dans une tentative de calmer, le jeu, le ministère public a fait part, dans la soirée du lundi 23 septembre 2019, de l’historique des auditions relatives à l’affaire en question. Il faut souligné, toutefois, que l’ouverture de cette enquête contre les membres du comité de défense suscite de nombreuses interrogations compte tenu du floue qui y règne.

Lire aussi
commentaires
Loading...