(Document) Attentat du Bardo : le ministère de l’Intérieur aurait été mis au courant

On se souvient encore de la sanglante attaque terroriste du 18 mars 2015, ayant visé le musée du Bardo et qui a coûté la vie à 24 personnes, dont 21 touristes. C’était l’une des attaques terroristes les plus sanglantes et les marquantes de l’Histoire de la Tunisie post-2011.
Et si le ministère de l’Intérieur était au courant de ce drame ? Et s’il avait la possibilité d’empêcher cette catastrophe qui a traumatisé tout un peuple ? Il semble que c’était réellement le cas, selon un document publié par le comité de défense des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi. Le comité, dans un statut Facebook publié ce vendredi 27 septembre 2019, a affirmé poursuivre la mise en ligne de documents relatifs aux assassinats.
Le présent document est, en faite, une correspondance adressée au directeur général de la sûreté nationale de l’époque, quelques jours seulement avant le drame : 8 mars 2015. « Selon une correspondance secrète que nous avons reçue de la part du district de la sûreté nationale du Bardo, datant du 7 mars 2015, on apprend qu’un groupe terroriste a l’intention de mener une opération visant l’ARP (Assemblée des Représentants du Peuple) ou le musée du Bardo, et ce dans les prochains jours. Nous vous prions, de ce fait, d’envoyer les instructions nécessaires aux unités sécuritaires spécialisées afin de sécuriser le périmètre interne et externe de l’ARP et de prévenir toute tentative d’intrusion », peut-on lire dans le document publié par le comité de défense des martyrs.
Cette correspondance nous amène à nous poser beaucoup de questions et le ministère de l’Intérieur doit absolument s’expliquer compte tenu de la gravité des révélations du comité de défense. Les dirigeants de l’époque ont sans doute des comptes à rendre.

Lire aussi
commentaires
Loading...