De sa cellule, Karoui s’en prend à son adversaire du deuxième tour

Dans son interview au journal « Le point« , Nabil Karoui, second vainqueur du premier tour de la présidentielle anticipée, a décrit son adversaire d’être un « islamiste conservateur » tout en se présentant comme étant « le représentant de la modernité libérale« . le patron de Nessma continue à accuser le gouvernement et le parti islamiste, Ennahdha, de l’avoir « incarcéré illégalement pour que je ne puisse pas faire ma campagne pour les élections présidentielle et législatives » souligne-t-il.
Pour la suite du parcours électoral, soit le deuxième tour, Nabil Karoui est conscient des enjeux et considère que « la bataille va être cruciale entre un axe islamo-conservateur représenté par M. Kaïs Saïed et Ennahdha et en face un axe moderniste socio-libéral représenté par moi et Au cœur de la Tunisie« .
Empêché de contact avec l’extérieur notamment les médias, donc dans l’impossibilité de mener campagne, Karoui ne se prive pas d’exposer son avis sur son adversaire au second tour mais qui le devance au compteur. Il s’interrogera même sur ce que ce dernier pourrait faire s’il lui arriver de gagner cette élection. « Si demain M. Saïed gagne sans avoir une majorité au Parlement, quel programme pourra-t-il appliquer ? ». Une manière pour lui de mettre en valeur son projet de gouvernance. « Notre projet a toujours été un projet global (présidentiel et législatif) pour pouvoir avoir l’amplitude de réformer et transformer le pays de manière efficace« .
La campagne s’annonce rude et le second tour assez chaud.

Lire encore;
Nabil Karoui: « Quel danger je représente pour la sécurité publique s’ils me sortent pour 2 heures? »

Lire aussi
commentaires
Loading...