Constructions anarchiques : l’une des causes de la débâcle de mardi soir

Plusieurs causes étaient à l’origine du blocage monstrueux constaté à l’Ariana et aux alentours dans la soirée du mardi 10 septembre 2019. La quantité inédite de pluies, les constructions anarchiques et le non respect du Plan d’aménagement urbain (PAU) figurent parmi les causes du désastre. C’est ce qu’a indiqué le directeur des eaux urbaines au sein du ministère de l’Équipement et de l’aménagement du territoire, Nejib Ben Chikhar.
Intervenant sur Mosaïque FM ce mercredi 11 septembre 2019, il a indiqué qu’en seulement 30 minutes, 90 mm d’eau sont tombées, soit l’équivalant de ce que l’on aurait pu enregistrer en 180 ans selon le directeur général. Il considère aussi que le nécessaire n’a pas été fait afin de préserver les sites publics, et ce malgré les efforts du ministère de l’Équipement en matière de lutte contre les crues.
Par ailleurs, le responsable du ministère a mis en cause les déchets domestiques et de constructions qui ont, d’après lui, empiré la situation. « Tout est jeté directement dans les égouts », a-t-il dit. Il considère, dans ce même contexte, que le PAU n’est pas respecté. Il est élaboré en partenariat avec la municipalité et les parties concernées. « Des habitations ont été construites anarchiquement dans des zones inaptes à les abriter. En tant que citoyens, nous sommes en partie responsables de ce qu’il s’était passé dans la soirée du mardi 10 septembre 2019. Le PAU n’a pas été respecté. Selon les chiffres du ministère, 38% des constructions sont anarchiques », a-t-il encore souligné.

Lire aussi
commentaires
Loading...