Campagne électorale : la très faible présence des femmes par rapport aux hommes

Vous l’avez sans doute constaté : la femme est très peu présente dans la campagne électorale de la présidentielle anticipée. C’était le cas, à titre d’exemple, durant les débats présidentiels où il n’y avait que deux femmes : Abir Moussi, présidente du PDL (Parti Destourien Libre), et Salma Elloumi Rekik, présidente d’Amal Tounes.
Ce constat est valable pour les médias. La Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle (HAICA) a justement abordé cette faible présence féminine. Selon elle, le taux de présence des femmes politiques n’est que de 6,1% dans les médias télévisés, contre 94% pour les hommes. Au niveau des radios, ce taux grimpe légèrement à 7,9%, contre 92,4% pour les hommes.
D’autre part, d’après la HAICA, la couverture médiatique de la campagne électorale a été effectuée, en premier lieu, par Elhiwar Ettounsi, suivi d’Attessia, de Hannibal, et d’Al Watanya. Au niveau des radios, nous avons Diwan FM, Mosaïque FM, Jawhara FM et Shems FM. L’instance s’est aussi penchée sur les partis politiques les plus présents dans les médias télévisés. En première position, nous avons Al Badil Ettounsi, suivi de Tahya Tounes et d’Ennahdha. Au niveau des radios, nous avons Nidaa Tounes, Ennahdha et Tahya Tounes.

Lire aussi
commentaires
Loading...