Campagne électorale : bilan des infractions constatées au premier jour

L’Instance Supérieure Indépendante pour les Élections (ISIE) suit de très près la campagne électorale en vue de l’élection présidentielle qui a commencé lundi 2 septembre 2019. Intervenant dans Sbeh El Ward ce mardi 3 septembre 2019, le vice-président de l’Instance, Farouk Bouasker, a assuré que 1200 agents chargés de suivre la campagne sont mobilisés afin de traquer tout dépassement.
Le nombre de dépassements n’a pas été important au premier jour de la campagne selon Bouasker. « Les infractions sont relatives à l’accrochage d’affiches en dehors des zones réservées à cet effet. Nous avons aussi constaté la dégradation de certains portraits [de candidats]. D’un autre côté, l’ISIE n’a pas été informée de l’activité de certains candidats », a-t-il expliqué.
Le vice-président de l’ISIE a indiqué que les infractions liées aux affiches sont commises pendant la nuit. Les agents mobilisés par l’ISIE infligent des procès-verbaux à l’encontre des auteurs de ces infractions. Ces derniers sont passibles d’une sanction pécuniaire pouvant atteindre les 1000 TND. Concernant l’organisation des activités sans prévenir l’ISIE, cette dernière, assure-t-il, va se pencher sur le sujet. « Certaines infractions seront soumises au ministère public étant donné qu’elles sont considérées comme des crimes électoraux. D’autres infractions ne requièrent que des avertissements », a encore expliqué Farouk Bouasker.

Lire aussi
commentaires
Loading...