Affrontements entre avocats et sécuritaires : le ministère de l’Intérieur s’explique

Suite au désordre et à la tension observés au sein du Tribunal de Première Instance de Tunis, opposant les avocats aux sécuritaires, le ministère de l’Intérieur a tenu à clarifier la situation via un communiqué rendu public dans l’après-midi de ce jeudi 19 septembre 2019.
Selon l’institution, c’est le procureur de la République qui a fait appel aux sécuritaires en vue d’intervenir et de disperser les avocats sit-inneurs qui occupaient son bureau. Le procureur, selon la même source, a affirmé que 20 avocats du comité de défense des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi ont forcé l’entrée de son bureau.
« Toutes les parties judiciaires étaient présentes sur place depuis 10h, mais les membres du comité de défense ont insisté pour observer le sit-in devant le bureau du procureur. Vers 13h, le procureur général près la Cour d’Appel de Tunis et le procureur de Tunis ont ordonné l’évacuation du bureau de ce dernier », lit-on dans le communiqué du ministère de l’Intérieur.
Dans ce même contexte, le département de l’Intérieur a assuré que les avocats sit-inneurs ont été informés des instructions émanant du ministère public. Il assure les avoir appelés à coopérer en vue de les exécuter. « La majorité des avocats a quitté le bureau du procureur de la République. Toutes les procédures ont été effectuées dans le cadre de la loi, des instructions et du contrôle du ministère public », lit-on encore dans le communiqué du ministère de l’Intérieur.

Sur le même sujet :

(Photos) Tensions, affrontements et désordre au Tribunal de Première Instance de Tunis

Lire aussi
commentaires
Loading...