Accusée de soutien à Nabil Karoui, la mission d’observation de l’UE s’explique

L’état d’arrestation du patron controversé de Nessma TV et candidat à l’élection présidentielle anticipée, Nabil Karoui, continue de susciter de nombreuses interrogations. Pour sa part, la mission d’observation de l’Union Européenne (UE) affirme qu’elle respecte le pouvoir judiciaire tunisien.
Néanmoins, le président de la délégation européenne, Fabio Massimo Castaldo, a appelé les autorités concernées à mettre en place les mécanismes nécessaires en vue de garantir les droits du candidat afin qu’il puisse mener sa campagne électorale.
La délégation reste neutre et elle ne soutient aucun candidat selon Castaldo, mettant ainsi fin aux rumeurs selon lesquelles la même délégation soutiendrait Nabil Karoui.
D’autre part, concernant le déroulement de l’élection présidentielle, la mission d’observation considère que les règles du scrutin ont été respectées. Elle s’est basée, pour l’affirmer, sur l’observation de 500 bureaux de vote.« Il n’y a pas eu de problèmes notables, hormis quelques remarques relatives aux équipements électoraux », a déclaré le chef de la délégation européenne.
Dans ce même contexte, il a mentionné le non respect de l’égalité entre les candidats, constaté dans quelques chaînes télévisées privées. « La société civile a évoqué ses doutes concernant le financement des campagnes électorales. L’ISIE (Instance Supérieure Indépendante pour les Élections) a pu faire face aux défis du scrutin », a encore souligné Fabio Massimo Castaldo.

Lire aussi
commentaires
Loading...