Vidéo : des migrants ivoiriens abandonnés en plein désert par les autorités tunisiennes ?

Le sort qui aurait été réservé par les autorités tunisiennes à un groupe de migrants a fait réagir la toile dans la soirée du dimanche 4 août 2019. Dans une vidéo commentée et diffusée sur les réseaux sociaux, on constate que le groupe de migrants, composé d’ivoiriens, se trouve dans des conditions déplorables, en plein désert. On y a voit, notamment, des femmes et des enfants.
Selon les témoignages, le groupe a été refoulé sur les frontières tuniso-libyennes sur  ordre des autorités tunisiennes. Ces dernières leur auraient demandé de se rendre en Libye. Les migrants ont été arrêtés à Sfax.
Il semble que les autorités tunisiennes n’ont pas encore réagi à cette grave affaire. Pour leur part, des associations de défense des Droits de l’Homme ont confirmé l’authenticité de la vidéo en question. Dans un communiqué, elles ont affirmé que 11 femmes se trouvaient parmi les 36 migrants, dont une enceinte. Les migrants devaient célébrer la fête nationale ivoirienne lorsqu’ils étaient à Sfax. C’est alors que les autorités tunisiennes les auraient conduits vers Médenine, pour ensuite les transporter au niveau des frontières tuniso-libyennes, en plein désert.
Les organisations de défense des Droits de l’Homme ont appelé, dans ce contexte, les autorités tunisiennes à laisser passer les migrants pour qu’elles puissent les prendre en charge et les faire bénéficier des soins nécessaires. Les mêmes organisations ont dénoncé la hausse du nombre de violation des Droits des migrants en Tunisie.
Côté officiel, c’est le président de l’Observatoire tunisien des Droits de l’Homme, Mustapha Abdelkabir, qui s’est exprimé sur le sujet sur Mosaïque FM. Il a catégoriquement démenti ces informations, affirmant qu’il était impossible d’exclure un migrant sans passer par l’Organisation Internationale de la migration et sans coordonner avec le pays d’origine. Des explications très peu convaincantes.

D’après les informations contenues dans cette vidéo, 36 citoyens ivoiriens auraient été arrêtés hier à Sfax et emmenés à Médenine pour ensuite être déportés dans le désert entre la Tunisie et la Libye. Parmi eux 11 femmes dont une enceinte et 4 enfants. 2 des enfants auraient perdu conscience. Si ces informations s’avèrent véridiques il s’agit d’un fait d’une gravité extrême. Les autorités tunisiennes devraient communiquer immédiatement sur les faits.

Publiée par Antonio Manganella sur Dimanche 4 août 2019

Lire aussi
commentaires
Loading...