Tunisie: Pourquoi Ferme-t-on les centres d’accueil des migrants ?

Depuis le début de la semaine dernière, des migrants, des réfugiés et quelques 90 demandeurs d’asile devaient se réinstaller à Zarzis, après la fermeture d’un centre qui les abritait à Medenine.
Un article publié dans l’hebdomadaire  « Assabah Al Ousboui » dans son édition de ce lundi 26 août 2019 a mentionné que la fermeture du centre avait pour objectif de réduire le nombre des migrants, des réfugiés et des demandeurs d’asile dans la région de Médenine.
« La fermeture du centre est due aux conditions lamentables dans lesquelles les migrants vivaient; principalement la mauvaise restauration et le manque d’hygiène » commenta Ramadan Benamer, le chargé de communication du Forum Tunisien des Droits Economiques et Sociaux (FTDES).
Selon Benamer, la population locale a joué un rôle majeur dans cette fermeture vu les protestations et les manifestations répétées contre la présence des migrants dans la région.
Pour le FTDES la fermeture n’est pas une solution, c’est une exportation du problème d’une région vers une autre » ajouta Benamer; il expliqua que la capacité d’accueil du centre de Zarzis est insuffisante, ce qui a poussé plusieurs migrants à louer des appartements, et les conditions de vie au centre sont presque les même que celui de Médenine, la situation donc restera la même.
Rappelons qu’en Avril dernier, le gouvernement tunisien a fermé l’un de ces centres d’accueil, dirigés par l’Organisation Internationale de la Migration l’OIM, le Haut Commissariat aux réfugiés le HCR, et le croissant rouge tunisien, à Médenine quelques jours après une tentative de suicide d’un migrant.

Wissal Idbella (Stagiaire)

Lire aussi
commentaires
Loading...