M. Ennaceur: le prochain parlement fera le nécessaire pour adopter l’initiative de Feu BCE

Lors d’une cérémonie organisée ce jeudi 15 août 2019 au Palais de Carthage à l’occasion de la célébration de la fête nationale de la femme tunisienne et de la promulgation par décret beylical du Code du statut personnel , le président provisoire de la République Mohamed Ennaceur a prononcé un discours au cours duquel il est revenu sur les acquis de la femme Tunisienne tout en rendant hommage aux diverses icônes de la défense des droits de la femme en Tunisie dont particulièrement le père de la nation Habib Bourguiba et le président défunt Beji Caied Essebsi.

Mohamed Ennaceur a dans ce contexte rappelé des efforts fournis par Feu BCE en vue de défendre la Femme Tunisienne et ses acquis ajoutant que Caied Essebsi avait réussi en 2014 à rafler les voix des centaines de milliers de femmes tunisiennes lors des toutes premières élections présidentielles démocratiques dans l’Histoire de la Tunisie.

« Le processus de réformes liées à la situation des femmes a pris un rythme ascendant depuis que le président Beji Caid Essebsi est devenu Premier ministre en 2011 et puis président de la République en 2014. Cette tendance a été renforcée par la promulgation de plusieurs lois fondamentales qui sont venues renforcer les droits et le statut des femmes dans la société à l’instar de l’initiative portant sur l’égalité successorale qui avait été approuvée lors d’un conseil ministériel et dont l’examen  par l’Assemblée des Représentants du Peuple n’a pas encore été achevé … Le prochain parlement continuera sans doute à examiner ce projet et à fournir toutes les conditions favorables afin de l’adopter » a-t-il noté.

Par ailleurs, Mohamed Ennaceur a appelé le gouvernement à continuer à améliorer la situation de la femme tunisienne sur tous les plans dont particulièrement la Femme rurale qui mérite selon lui une attention particulière. Il a également appelé à l’accélération de l’application des dispositions de la loi de lutte contre la violence à l’égard des femmes.

 

Lire aussi
commentaires
Loading...