Les « excuses » ratées de l’équipe de « Com » d’Abdelkarim Zbidi

La bourde de l’équipe de communication du candidat Abdelkarim Zbidi, commise hier à l’encontre des journalistes, est impardonnable. L’une des membres de l’équipe de l’ancien ministre de la Défense, Rania Barrak, est intervenue ce vendredi 9 août 2019 sur les ondes de Shems FM. Elle a, tout d’abord, tenu à présenter ses excuses aux journalistes pour « tout ce qui aurait pu émaner d’elle ». « Je m’excuse pour tout geste involontaire que j’ai commis. Je n’ai pas voulu porter atteinte aux journalistes », a-t-elle réitéré.
D’autre part, Rania Barrak est revenue sur le sujet de la seconde personne aperçue derrière Abdelkarim Zbidi, l’auteur du fameux « chut, le président parle ». « Personne ne sait qui il est. Il doit clarifier sa position », a-t-elle encore déclaré.
Il s’agit d’une série d’excuses et d’explications qu’on a du mal à croire. Concernant l’homme, comment l’équipe de communication de l’ancien ministre peut-elle ignorer qui il est, alors qu’il se tenait juste derrière Zbidi ? Si c’était réellement un inconnu, les agents de sécurité ne lui auraient même pas permis de s’approcher du candidat. Or, il était juste derrière ! De ce fait, affirmer que personne ne connaît cet homme constitue une nouvelle erreur de communication. Autrement dit, en terme de communication de crise, ça commence très mal pour l’équipe d’Abdelkarim Zbidi.
Quoiqu’il en soit, le mal est fait. Les équipes de communication, quel que soit le parti, doivent faire preuve d’un peu plus de considérations à l’égard des journalistes.

Lire aussi
commentaires
Loading...