La ministre de la femme admet l’existence de marchés hebdomadaires de filles mineures

Pour la première fois, la ministre de la Femme, de l’Enfance et des personnes âgées, Naziha Laabidi, a admis l’existence d’un marché hebdomadaire de filles mineures. C’était dans un entretien accordé à l’agence TAP, paru ce jeudi 1er août 2019. Le marché en question se trouve dans l’une des régions du Nord Ouest. Les adolescentes y sont vendues comme de la marchandise par des commerçants en vue de les engager comme femmes de ménages.
« J’ai été choquée lorsque je m’étais déplacée dans l’un des marchés hebdomadaires de la région avec une équipe du ministère. Des mineures étaient exposées. J’ai déjà téléphoné à l’un des vendeurs pour savoir si la procédure d’engagement de mineures était aussi simple. J’ai découvert que le phénomène existe bel et bien », a-t-elle déclaré.
Les services de ces filles sont proposés après le consentement de leurs parents selon la ministre. Elles sont payées, mensuellement, entre 100 et 500 TND. « J’ai présenté tous les numéros de téléphones des commerçants à l’Instance Nationale de Lutte contre la Traite des Personnes », a-t-elle assuré.
D’autre part, la ministre de la Femme a rappelé que son département a mené plusieurs campagnes de sensibilisation auprès des familles qui envoient leurs filles travailler dans des conditions difficiles. « Nous avons également visé les familles d’accueil qui embauchent les mineures en les mettant en garde par rapport à leur responsabilité légale et les sanctions qu’elles risquent de se voir infliger », a encore expliqué Naziha Laabidi.

Lire aussi
commentaires
Loading...